La musique s'invite à l'école

Aimée Gaudette-Leblanc en action avec des enfants lors... (photo Diane Poulin)

Agrandir

Aimée Gaudette-Leblanc en action avec des enfants lors d'un atelier musical.

photo Diane Poulin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jérôme Savary
La Voix de l'Est

(Granby) Un grand vent musical souffle sur Saint-Paul-d'Abbotsford. Les enfants de l'école primaire internationale Micheline-Brodeur apprennent désormais la musique. Une jeune femme est à l'origine de cette petite révolution. Il reste cependant à trouver des instruments... ce à quoi le souper-spaghetti qu'elle organise le24 septembre veut remédier.

«Moi, je voulais que mes enfants aillent à l'école Micheline-Brodeur, car j'y travaillais et je trouvais que c'était la plus belle école au monde. Mais je trouvais épouvantable qu'il n'y ait pas de musique au programme», explique Aimée Gaudette-Leblanc, nouvelle résidante de Saint-Paul et mère de trois enfants.

Candidate au doctorat en éducation musicale, celle-ci s'est donc présentée au conseil d'établissement dans le but de convaincre les personnes présentes des bienfaits de l'apprentissage de la musique sur le développement de l'enfant. «Je les ai convaincus d'ajouter la musique pour les 1re, 2e et3e années, les classes de langage et de retard de développement», raconte-t-elle.

Cette année, les enfants de Saint-Paul ont donc l'occasion de pratiquer la musique au contact d'une enseignante dans le domaine recrutée par l'école. Sauf qu'il manque des instruments. Qu'à cela ne tienne,Mme Gaudette-Leblanc, 31 ans, a trouvé la solution: et si on a organisait un souper-spaghetti!

Enthousiaste et engagée dans sa communauté, celle qui est bénévole pour la Fondation Les enfants de l'opéra - dont la mission est justement de contribuer au développement du plein potentiel des enfants du village - multiplie le porte-à-porte en compagnie de ses petits. Et jusqu'ici, ça semble bien fonctionner.

«Les gens sont enthousiastes, dit-elle. Je sens beaucoup de volonté de la part des citoyens, des commerçants, de la municipalité et de l'école à vouloir contribuer au développement des enfants. Tous les commerçants chez j'ai frappé ont accepté de participer à notre événement.»

En passant, Mme Gaudette-Leblanc tient à mentionner que la Caisse Desjardins et les IGA de la famille Gaouette ont été particulièrement généreux avec l'organisation. L'objectif du souper-spaghetti et de l'encan silencieux (chèques-cadeaux et produits locaux) sont de récolter 5000$.

Après Saint-Paul,la région

Cette passionnée de musique ne veut pas s'arrêter en si bon chemin. Avec la Fondation Les enfants de l'opéra, elle souhaite contacter les autres écoles et services de garde du secteur couvert par l'école secondaire Paul-Germain-Ostiguy afin de leur proposer des activités d'éveil musical.

«En milieu de garde, c'est très très rare qu'on va croiser un maraca», image-t-elle pour justifier son engagement.

Les milieux préscolaires des villages de Saint-Césaire, Rougemont, Sainte-Brigide-d'Iberville et d'Ange-Gardien sont ainsi visés par cette entreprise musicale. Pour ces établissements qui travaillent au service de l'enfant, elle propose des boîtes à musique, ainsi que de la formation. «On veut créer des boîtes à musique destinées à des activités d'éveil musical de base, précise-t-elle. La Fondation achèterait les instruments et les prêterait aux écoles et CPE qui en feraient la demande.»

Et qui donnerait ces cours de musique aux enfants d'âge préscolaire? Elle semble avoir pensé à tout. Aimée Gaudette-Leblanc offre gratuitement des formations d'enseignement de la musique dédiées aux intervenants. «L'éveil musical peut être enseigné sans avoir recours à un professeur de musique.» À condition cependant d'être formé adéquatement. Le professeur et chercheur en éducation musicale à l'Université Laval, Jonathan Bolduc, est ainsi responsable de ces formations.

Les classes de retard de développement, à l'école de Rougemont, et celles de langage, à Saint-Paul, sont particulièrement visées par ce projet d'éducation musicale. «La musique a un apport considérable sur le développement du langage», souligne la candidate au doctorat.

Ne soyez donc pas surpris si la musique vient à vos oreilles aux alentours des écoles de Saint-Paul-d'Abbotsford et des environs. Un grand vent musical est en voie d'embrasser toute la région.

Le souper-spaghetti au profit de la Fondation Les enfants de l'opéra a lieu ce samedi24 septembre, à l'école Micheline-Brodeur, située au 23, rue Sainte-Anne, à Saint-Paul-d'Abbotsford.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer