Une idée rafraîchissante

Le frigo permet de se procurer des fruits... (photo fournie par Nathalie Simard)

Agrandir

Le frigo permet de se procurer des fruits et des légumes frais.

photo fournie par Nathalie Simard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabelle Gaboriault
La Voix de l'Est

(Roxton Pond) Après avoir concocté confitures, marinades et autres recettes réconfortantes à partir des fruits et légumes de votre potager, vous croulez encore sous les tomates cerises et les poivrons verts? Pourquoi ne pas en faire profiter les autres? Le Frigo de nos récoltes est là pour ça. Situé à Roxton Pond mais ouvert à tous, ce projet de libre-service vise deux buts nobles: contrer le gaspillage et lutter contre la faim.

Nathalie Simard, agente de développement pour la Ville... (photo Christophe Boisseau-dion) - image 1.0

Agrandir

Nathalie Simard, agente de développement pour la Ville de Roxton Pond, invite les gens à donner ou à se servir dans le Frigo de nos récoltes.

photo Christophe Boisseau-dion

L'idée d'inviter jardiniers et producteurs à grande échelle à partager leur surplus a été lancée par Nathalie Simard, agente de développement pour la municipalité de Roxton Pond. Elle l'a empruntée à la Ville de Sherbrooke qui, en juin dernier, lançait le frigo communautaire. Là-bas, le projet mis sur pied par la Corporation de Développement économique communautaire connaît un vif succès.

«Je jasais avec une amie qui vit à la campagne et on se demandait quoi faire de nos tomates et concombres en trop, raconte Mme Simard avec enthousiasme. On ne voulait pas les laisser pourrir dans nos potagers...»

D'où l'idée de partager le butin avec ceux et celles qui n'ont ni le pouce vert ni le budget pour s'offrir des fruits et légumes frais.

En l'espace d'un week-end, le projet était sur les rails à Roxton Pond. D'ailleurs, quelques minutes à peine ont été nécessaires pour convaincre les membres du conseil municipal de la portée que pouvait avoir une telle initiative.

«Le frigo m'a été donné par une dame d'ici, raconte l'agente de développement. Je l'ai peint orange, car je voulais créer un tape à l'oeil. C'est connu: on mange d'abord avec les yeux!»

Libre-service

Depuis la fin du mois d'août, le Frigo de nos récoltes trône fièrement sur la galerie extérieure du presbytère de la municipalité. Un «endroit central», souligne Nathalie Simard.

«Ce lieu est accessible, insiste-t-elle. On le voit de la rue Principale et de la cour d'école, mais ça reste quand même discret.»

Si la formule continue d'être populaire, Mme Simard n'exclut pas la possibilité d'installer, l'an prochain, un deuxième réfrigérateur au comptoir familial de Roxton Pond. Un autre endroit fort achalandé.

«Le roulement se fait bien, affirme la dynamique employée municipale. J'y vais une fois par jour et il n'y a aucun gaspillage. Rien ne se perd.»

Le Frigo de nos récoltes permet de s'approvisionner en fruits et légumes seulement. Sur ses tablettes, pas de viande, pas de mets préparés, pas de confitures, de pâtisseries ou de produits de la boulangerie.

Pas question de gérer de date de péremption et encore moins d'argent. Les gens qui veulent donner déposent leurs fruits et légumes dans le frigo et ceux qui en ont besoin, se servent.

Une formule toute simple qui inspire le respect, se réjouit Nathalie Simard.

«C'est un lieu d'échange, un endroit pour venir en aide aux gens dans le besoin, mentionne-t-elle. Et là, les gens s'approprient le concept. C'est vraiment un besoin.»

Appel à tous

Pour lancer le Frigo de nos récoltes, Nathalie Simard a pu compter sur l'appui de la Ville et d'un maraîcher de Saint-Paul-d'Abbotsford, citoyen de Roxton Pond.

«Nous, on l'appuie dans son projet, a souligné le directeur général de Roxton Pond, Me Pierre Martin. Nous lui avons donné le feu vert, car c'est une belle initiative.»

Une idée à laquelle s'est rapidement rallié le maraîcher David Côté, du Maraîcher André Côté Enr. Roxtonais d'adoption, M. Côté a accepé de donner des oignons, des tomates, des poivrons et des concombres pour garnir le frigo.

«C'est dans ma nature de donner!», insiste l'agriculteur qui a toujours eu l'habitude de faire sa part pour les plus démunis.

Nathalie Simard lance d'ailleurs un appel à tous les producteurs de fruits et légumes de la région. «Moi, je veux qu'il fonctionne çe projet-là, dit-elle. Alors si les producteurs veulent éviter le gaspillage et donner leurs surplus, ils n'ont qu'à m'appeler, je vais aller les chercher.»

Le Frigo de nos récoltes peut aussi être une belle alternative pour écouler les fruits et légumes qualifiés de «moches».

«Parfois, certains ne répondent pas aux critères d'esthétisme, fait remarquer Me Martin. Le frigo permet d'éviter de les gaspiller. C'est une très belle idée. Les gens participent et je ne serais pas surpris que l'expérience se répète d'année en année.»

Isabelle Gaboriault

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer