Abuser du mot intelligent

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
France Arbour

Collaboration spéciale

La Voix de l'Est

Tout est devenu INTELLIGENT: le téléphone, la ville, l'auto, etc.

Avez-vous oublié que l'intelligence appartient au développement de l'être humain et que le cerveau est le siège de l'intelligence?

Un quotient intellectuel n'appartient qu'à l'homme et sa matière grise se cultive par les difficultés qu'il rencontre et qu'il résout avec des raisonnements et des moyens rationnels. L'être humain a des neurones qui lui permettent d'avoir une qualité d'esprit qui comprend et s'adapte facilement aux différents événements de sa vie quotidienne.

Un téléphone devient «intelligent» seulement si la personne qui le possède a la capacité et le jugement nécessaires à son utilisation. Aucun téléphone ne pourra crier «au secours» si vous l'oubliez sur une table. Ce téléphone est un composé de plastique et de fibres et a un programme basé sur les ondes qui lui permet de rejoindre des gens de près ou de loin, selon que vous utiliserez les bons chiffres pour établir la communication. C'est vous qui possédez intelligence et mémoire pour établir le contact. Votre téléphone a la mémoire de son concepteur et la vôtre. Alors, s'il vous plaît, dites que votre téléphone est utile et pratique, mais ne l'appelez pas «intelligent».

Voyons ensemble le cas de la «ville».

Une ville ou cité est un ensemble de rues, avenues, parcs, maisons de bois, de briques ou de pierres, résidences, etc., et ne sera vivante que grâce à des individus qui la feront vivre, vibrer, chanter. Elle s'embellira ou régressera selon ceux qui la dirigent. Elle n'est pas intelligente, elle n'est pas autonome. Elle peut avoir un système informatique, mais elle aura toujours besoin d'êtres humains pour lui donner une âme, des moyens pour sa survie, pour l'embellir.

Ce n'est pas la technique qui a bâti la ville de Granby, ce sont des milliers de gens, comme vous et moi, qui l'aimons, l'habitons, la transformons et qui, chaque jour de l'année, continuons à la respecter, à y vivre et à faire en sorte qu'elle rayonne au-delà de ses frontières.

Quant à l'automobile, elle pourrait devenir intelligente si tous les conducteurs étaient intelligents, prudents, attentifs, respectueux des feux, arrêts, traverses pour piétons, limites de vitesse, etc., mais ce n'est pas demain la veille et... n'oublions pas que l'automobile n'est pas encore dotée d'un cerveau.

Soyons brillants pour notre téléphone, notre ville et notre automobile.

Me voici de retour,

France Arbour

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer