Défi Machu Picchu au profit du Manoir Ronald McDonald de Montréal : Viser le sommet

Geneviève et Sophie Bédard sont toutes deux franchisées... (Alain Dion)

Agrandir

Geneviève et Sophie Bédard sont toutes deux franchisées McDonald's. Ensemble, elles quitteront la frénésie de leurs restaurants et contribueront au Manoir Ronald McDonald de Montréal le temps du Défi Machu Picchu. Un périple de 11 jours en septembre qui les mènera au sommet du Pérou.

Alain Dion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabelle Gaboriault
La Voix de l'Est

(Granby) Comme la vente de Joyeux festinMD et la présence de boîtes de dons dans les McDonald's permettent de soutenir l'oeuvre des Manoirs Ronald McDonald, chaque restaurant entretient un lien étroit avec ces lieux indispensables aux parents d'enfants malades. Pour Geneviève et Sophie Bédard, deux franchisées McDonald's de la région, ce lien se resserrera au cours des prochaines semaines. En septembre, elles relèveront le Défi Machu Picchu au profit du Manoir de Montréal.

L'idée de participer à l'ascension du mythique mont péruvien est celle de Geneviève. Remplie de regrets de ne pas avoir participé au Défi Kilimandjaro au profit du Manoir de Québec il y a deux ans, elle n'a pas perdu de temps pour s'inscrire à l'aventure prévue pour 2016. «Je me suis enregistrée il y a un an et demi, et après, j'ai travaillé à convaincre Sophie!», lance Geneviève, 42 ans, en jetant un oeil complice à sa grande soeur.

Geneviève possède tous les restaurants McDonald's de Granby (rue Simonds, de la Gare et celui situé dans le magasin Walmart des Galeries de Granby), ainsi que celui de Bromont. De son côté Sophie, 45 ans, gère les deux franchises de Cowansville, celle d'Ange-Gardien et une autre à Saint-Césaire.

Les efforts de Geneviève ont porté leurs fruits, car Sophie a finalement décidé d'embarquer dans l'aventure... le 30 décembre 2015,  date de la dernière journée d'inscription! «L'inconnu m'insécurise, avoue-t-elle. J'aime voyager, mais j'aime aussi mes petites habitudes...»

Qu'à cela ne tienne. En vue d'être prête pour le voyage de11 jours au coeur de l'Empire Inca, elle s'est mise à la course en février dernier. Comme sa progression n'était pas à son goût, en juillet, elle a engagé un entraîneur privé qui lui a concocté un programme spécifique au défi à relever. Depuis, elle monte la montagne de Bromont et s'adonne à des séances de musculation, et ce, trois fois par semaine.

De son côté Geneviève, qui a toujours été très sportive, ne cache pas que l'ajout de bornes de commandes interactives et le lancement du service aux tables au restaurant de la rue Simonds cet été ont - un peu - joué sur sa mise en forme. «Mon entraînement en a souffert, mais je pense avoir l'endurance, tranche-t-elle. Mon fitness est bon. Ce qui m'angoisse, c'est l'altitude. Mais ça, il n'y a rien que je peux faire.»

Les écarts de température entre le jour et la nuit, les risques de maladies ou les maux liés à l'eau non potable ça, les filles sont prêtes à y faire face. «On va s'habiller en 'layers', lance Geneviève en riant. C'est la première fois que je voyage avec mon kit de médicaments! Mais l'altitude, c'est ce qui m'inquiète.»

«On va être quatre jours sans communications, souligne pour sa part Sophie, sourire aux lèvres. Ça va être le paradis!»

Prendre une pause de leurs téléphones intelligents ne sera pas un luxe disent en choeur les deux femmes d'affaires. «On est toujours sur notre cell!», ne cache pas Geneviève, qui partira pendant ce qu'elle qualifie comme sa «plus grosse semaine de l'année».

«Je n'ai jamais fait ça en 15 ans, prendre 'congé' en ce temps-ci, dit-elle, non sans un pincement au coeur. Une chance qu'on a de super bonnes équipes autour de nous.»

Dons

Pour prendre part au Défi Machu Picchu, tous les participants devaient s'engager à remettre10 000$ chacun au Manoir Ronald McDonald de Montréal, propriété de la Fondation des Amis de l'enfance. Les soeurs Bédard ont fait appel à leurs fournisseurs et leurs amis. Geneviève s'est créé un site Internet pour l'occasion et elle a installé des tirelires aux couleurs de la cause devant les caisses de chacun de ses restaurants. Comme elles ont atteint leur objectif, toutes deux s'activent maintenant à aider d'autres participants qui peinent à assembler 10 000$.

«La moitié des participants sont des franchisés McDonald's et l'autre, ce sont des gens qui ont eu recours aux services du Manoir», relate Sophie.

«Les familles de Granby qui ont un enfant malade ont le droit de profiter des services du Manoir, insiste Geneviève. Ce lieu est comme un hôtel. C'est super beau et c'est juste à côté du CHUS Ste-Justine. Je me dis qu'on se devait de faire ça, car la santé, il n'y a rien de plus important.»

Le sport et la santé

Être en affaires implique que les dirigeants sont souvent sollicités pour soutenir différentes causes. Geneviève et Sophie Bédard, franchisées McDonald's, en savent quelque chose. Un jour, elles n'ont eu d'autres choix que d'ériger des balises en ce qui concerne les causes qu'elles allaient soutenir. Depuis quelques années, Geneviève donne quand il est question de santé ou de sport. Sophie elle, s'implique auprès des plus démunis. «Si j'ai des trucs à donner, j'en parle à Sophie, et elle va tout de suite trouver qui ça pourrait aider!»

Après avoir été hospitalisée de longues semaines après la naissance de sa petite Olivia il y a dix ans et après avoir surmonté un cancer, Geneviève n'a pas cherché longtemps quand est venu le temps de statuer sur ce qui lui tenait le plus à coeur. «Il se fait de très belles choses dans les hôpitaux, souligne-t-elle. Les gens chialent souvent contre le système de santé, mais je peux te confirmer que quand tu es malade, la machine va super bien! Je l'ai vécu. Voilà pourquoi maintenant mon bénévolat, je le fais là.»

Là, c'est à la Fondation de l'hôpital de Granby, où elle agit cette année comme secrétaire au sein du conseil d'administration.

Là, c'est aussi le Manoir Ronald McDonald, qui donne la chance à des parents d'enfants malades de rester à leur chevet, et ce, à petit prix. Participer au Défi Machu Picchu est la façon pour les deux femmes d'affaires de faire leur part pour la cause des enfants malades et leurs parents.

«Il faut soutenir le Manoir, insiste Geneviève. En 25 ans, ils n'ont jamais augmenté leur tarif. C'est toujours 10$ par nuit. Il faut le faire.»

-Isabelle Gaboriault

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer