Stéphane Paradis sort un pied du cadre scolaire

Stéphane Paradis vient de lancer sa chaîne YouTube... (photo Andréanne Gauthier)

Agrandir

Stéphane Paradis vient de lancer sa chaîne YouTube Être la différence.

photo Andréanne Gauthier

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabelle Gaboriault
La Voix de l'Est

(Granby) Stéphane Paradis, fondateur de Gustave et compagnie, aide les enfants à prendre conscience de leur valeur personnelle et à voir leurs différences comme des atouts. Chaque année, il fait le tour des écoles de la francophonie pour offrir ateliers et conférences. Son message, il ne le confine toutefois pas qu'au cadre scolaire. Après la publication d'un livre l'an passé, voilà qu'il espère toucher encore plus de gens grâce à sa nouvelle chaîne YouTube.

L'idée est née à la suite de la publication dans La Presse récemment d'une lettre ouverte qu'il a écrite sur l'importance, pour le monde de l'humour, de faire un petit examen de conscience. Celle-ci s'inscrivait dans la foulée de la saga impliquant l'humoriste Mike Ward et Jérémy Gabriel. Une vidéo a suivi.

«J'ai eu de belles réactions et c'est là que je me suis dit que je n'avais pas de chaîne YouTube, raconte Stéphane Paradis avec enthousiasme. J'ai lancé ça là, su'l'fly!»

Activer une chaîne YouTube est, pour le conférencier, formateur et auteur, un prolongement de son entreprise. Gustave et compagnie offre des conférences et des ateliers scolaires qui portent sur l'estime de soi, la motivation, le leadership, l'intimidation et la reconnaissance des forces de chacun aux élèves de 5 à 13 ans, leurs parents, enseignants et éducateurs. Bref, à tous les adultes qui gravitent autour des enfants.

«Les capsules, les vidéos, c'était un besoin, reconnaît M. Paradis. Ainsi, les jeunes qui n'ont pas la chance de me voir en classe pourront aller y chercher une portion de mes ateliers.»

Il n'est d'ailleurs pas rare que le conférencier se fasse demander, au terme d'une conférence, si la matière, si motivante, sous forme de capsules, est disponible quelque part. Ce sera désormais le cas.

«Il va bien sûr y avoir une signature Gustave et compagnie, insiste le coloré conférencier. Ça va être animé et succinct. Je veux que l'internaute termine son visionnement avec une réflexion. Et je vais cibler différents sujets.»

Mise en ligne le 30 juillet dernier, la chaîne Être la différence compte déjà 134 abonnés. En une semaine, 356 personnes avaient visionné la vidéo intitulée Quand riment humour et respect. Pour lui, l'humour est une responsabilité. Il faut donc penser à l'impact de sa portée.

En entreprise

En plus des capsules sur Internet, Stéphane Paradis est une fois de plus nouvellement sorti du cadre scolaire récemment. La SÉPAQ lui a ouvert ses portes pour y offrir des formations à ses nombreux employés. Des gens qui accueillent des familles, des enfants. Un beau cadeau, considère celui qui a ainsi parcouru le Québec pour parler, entre autres, de respect et de l'importance de sourire et d'écouter les autres. «Il y a trois incontournables, insiste-t-il, visiblement passionné par la mission qu'il s'est donnée. Le regard, le sourire et le contact. Le reste, c'est du gravy.»

En s'ouvrant ainsi au monde des affaires, le père de Gustave tient toutefois à se faire rassurant. «Pas question que j'oublie mes écoles!»

Un deuxième livre dans les cartons

En janvier 2015, Stéphane Paradis lançait Devenons des AS pour nos enfants. Heureux du succès que connaît son premier livre, dédicacé par l'actrice et animatrice Marina Orsini, le grand communicateur planche tranquillement sur la parution d'un deuxième bouquin. «En un an et demi, j'ai eu de très belles réactions, dit-il. Je suis très heureux. Avec les conditions actuelles dans le monde de l'édition, on s'en sort très bien.»

Son livre, Stéphane Paradis s'en sert dans les écoles. «C'est ma carte de visite», souligne-t-il.

Devenons des AS pour nos enfants a pris huit ans à voir le jour. Le prochain, note l'auteur qui profite de la saison estivale pour revamper le site Internet de Gustave et compagnie, il entend le présenter d'ici deux ans. Isabelle Gaboriault

 

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer