Le sommeil yogique ou Yoga nidrâ

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Dominique Tremblay

collaboration spéciale

La Voix de l'Est

La relaxation à la fin d'un cours de yoga est un moment de pure félicité.

Le corps expérimente un niveau très profond de détente, et à ce titre, la relaxation générale qu'elle apporte est très puissante.

Selon Wikipédia, le Yoga nidrâ permet d'élargir sa conscience et de développer ses potentialités latentes en cultivant des zones de notre cerveau généralement en friche. Il rééduque le sommeil et représente un pont vers l'éveil.

C'est pour ça que Yoga nidrâ n'est pas qu'une simple relaxation. C'est beaucoup plus que ça!

Les Hindous ont établi quatre différents niveaux de conscience. Les deux premiers sont l'état de veille et de sommeil. Le troisième est l'état de rêve et le quatrième, le Yoga nidrâ ou le sommeil conscient.

Pendant la pratique du Yoga nidrâ, il se produit un ralentissement de tout le métabolisme. Il y a une réduction de la consommation d'oxygène, une diminution du rythme cardiaque, une baisse de la tension artérielle et une augmentation des ondes alpha du cerveau. Ces ondes sont caractérisées par un état de conscience apaisé et sont principalement émises lorsque le sujet a les yeux fermés. La réponse de relaxation a donc un effet très profond sur la physiologie grâce à la capacité du corps de récupérer tant au niveau physique que nerveux. Ce type de changement physiologique agit durant le sommeil, mais seulement au bout de quelques heures. Les effets observés en Yoga nidrâ sont plus profonds que celui du sommeil lui-même et permettent ainsi à des changements de s'effectuer en un temps record.

Yoga nidrâ est un état de sommeil sans sommeil.

S'allonger sur le dos, se laisser guider par la voix de l'enseignant et ne pas s'endormir relève d'un grand défi!

On dit d'ailleurs de savasana, la posture utilisée pour le nidrâ, qu'elle est l'asana la plus difficile! L'expérience est de maintenir le corps dans une certaine immobilité afin que l'esprit puisse se déposer à son tour. Toute agitation du corps est un reflet de l'agitation du mental. On entraîne l'esprit à rester vigilant comme pendant une méditation. Le bavardage intérieur, l'ennui ou le sommeil sont souvent le résultat d'une certaine fuite du mental, mais font aussi partie de l'expérience humaine. Il n'est pas question ici d'échec ou de réussite. Il n'est pas question de performance, mais de compréhension. On doit s'accueillir là où nous en sommes dans notre vie et tranquillement, petit à petit, l'esprit établit de nouveaux circuits. Des circuits qui élargissent progressivement le niveau de la conscience.

Yoga nidrâ est un outil de guérison. Son application s'élargit au-delà des cours de yoga. Il est d'ailleurs prescrit pour traiter les chocs post-traumatiques, la dépression, l'insomnie et récupérer de la maladie.

À travers la performance et l'agitation de la vie, faisons de la place à Yoga nidrâ afin de permettre au corps et à l'esprit d'enclencher sa merveilleuse capacité d'autoguérison.

C'est prouvé, tout se passe mieux quand on est détendu!

 

Namasté!

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer