La respiration équilibrante ou Nadi Shodana

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Dominique Tremblay

collaboration spéciale

La Voix de l'Est

Nadi Shodana, ou la respiration alternée par les narines, travaille au niveau subtil à l'intérieur de notre système énergétique. Elle a comme mandat de purifier et d'équilibrer la circulation d'énergie en nous.

La pratique de Nadi Shodana est d'une grande simplicité et ne demande que quelques cycles afin d'en ressentir les bienfaits. Elle permet aussi, grâce à l'équilibre qu'elle apporte, d'augmenter le prana à l'intérieur des Nadis, nos canaux subtils.

Un peu d'anatomie: les Nadis sont des canaux énergétiques qui transportent l'énergie dans le corps, mais aussi les pensées et les émotions sous forme de vibrations vers tous les Chakras.

Ces Nadis ont, par ailleurs, des terminaisons à l'intérieur des narines. Ida Nadi (narine gauche) et Pingala Nadi (narine droite). Ces deux canaux s'entrecroisent le long de la colonne vertébrale. Ida est le canal énergétique lunaire situé sur le côté gauche de la colonne vertébrale, représentant l'énergie féminine. Il se termine à la narine gauche.

Pingala est le circuit énergétique solaire situé à droite de la colonne vertébrale et il représente la force masculine de l'énergie. Il se termine à la narine droite.

Nos Chakras sont comme des turbines qui distribuent l'énergie dans le corps.

On permet donc au corps énergétique, par la pratique du yoga, de se rééquilibrer à travers les postures, le pranayama, la méditation et la relaxation.

Il y a quelques contre-indications à la pratique du pranayama: problèmes respiratoires chroniques, rhume, souffle court et essoufflement.

La technique consiste donc à respirer par une narine à la fois, lentement et de façon alternée. C'est un souffle très équilibrant qui fait naître stabilité et harmonie dans le corps.

Prenez une posture assise qui dégage de la dignité. Les yeux fermés, le regard intérieur est dirigé vers le coeur.

Avec la main droite, on prend Vishnu Mudra:

• L'index et le majeur sont repliés vers la paume de la main.

• Le pouce ferme la narine droite et l'annulaire ferme la narine gauche, en alternance et en accord avec le rythme de notre respiration.

On débute par une inspiration par les deux narines, puis on ferme à droite et on expire à gauche. On inspire à gauche. On ferme à gauche et on expire à droite. On inspire à droite. On ferme à droite et on expire à gauche. Ceci est un cycle complet. On continue sans effort pour un minimum de cinq cycles. Toujours rester à l'intérieur de votre zone de confort.

On peut utiliser le pranayama pour toutes sortes de raisons. Le fait de prendre un temps d'arrêt est en lui-même déjà un grand bienfait. On pourra alors observer une diminution du stress, de l'anxiété, de la dépression, de l'insomnie et une augmentation de notre énergie globale et de la concentration.

Utiliser le pranayama avec parcimonie, car trop est souvent l'ennemi du bien.

Belle pratique!

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer