Marche pour l'Alzheimer: les organisateurs insufflent un nouvel élan à l'événement

Le président de l'Ordre des denturologistes du Québec,... (Photo Christophe Boisseau-Dion)

Agrandir

Le président de l'Ordre des denturologistes du Québec, Robert Cabana et le député de Granby, François Bonnardel (extrémités), sont les coprésidents d'honneur de la 9e Marche pour l'Alzheimer de Granby. Ils entourent la dg de la Société Alzheimer Granby et région, Julie Desgranges et la porte-parole de l'événement, l'auteure-compositrice-interprète Vanessa Borduas.

Photo Christophe Boisseau-Dion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jean-François Guillet
La Voix de l'Est

(Granby) C'est sous le thème Un geste digne de mémoire que la campagne de la Marche pour l'Alzheimer de Granby a été lancée, lundi. Les organisateurs espèrent que 500 personnes seront présentes lors du coup d'envoi de l'événement, le 29 mai dès 9 h à l'école l'Envolée.

Lorsqu'est venu le temps de choisir un porte-parole pour la neuvième mouture, l'équipe de la Société Alzheimer Granby et région a misé sur la jeunesse. Primo pour apporter un vent de fraîcheur à la Marche. Et, secundo, pour inciter davantage cette clientèle à y participer, a fait valoir la directrice générale de l'organisme, Julie Desgranges. « On a tout de suite pensé à Vanessa Borduas, a-t-elle mentionné. Et on est enchantés qu'elle ait accepté. »

D'entrée de jeu en point de presse, l'auteure-compositrice-interprète a démontré son attachement à la cause. La jeune artiste a entonné avec entrain Johnny, une de ses chansons, ainsi que Le petit bonheur de Félix Leclerc, avec les Joyeux Troubadours, un groupe de personnes atteintes d'Alzheimer fréquentant l'organisme granbyen. « Pour moi, c'est important de faire la différence à ma façon. On ne peut pas rester insensibles aux personnes atteintes de troubles cognitifs, a-t-elle insisté. Ça touche presque tout le monde, de près ou de loin. Malheureusement, il y a encore trop de préjugés et de méconnaissance à propos de la maladie d'Alzheimer. Tant mieux si je peux aider à faire tomber les tabous. »

Raz-de-marée

Avec le vieillissement de la population, la maladie d'Alzheimer frappera particulièrement la génération des « baby-boomers » au cours des prochaines années. « Il y a un raz-de-marée qui s'en vient, a illustré Julie Desgranges. D'où l'importance de soutenir [la cause]. »

Le député de Granby, François Bonnardel, coprésident d'honneur de la Marche avec le président de l'Ordre des denturologistes du Québec, Robert Cabana, est bien au fait des dommages collatéraux de cette affection neurologique dégénérative. « L'Alzheimer frappe beaucoup de gens. D'ailleurs, ma mère en est atteinte. Nous sommes la deuxième nation la plus vieillissante au monde après le Japon, a-t-il souligné. On aura besoin de tous les sous pour atténuer les effets de la maladie et poursuivre les recherches. »

Un cran plus haut

L'an dernier, la Société Alzheimer Granby et région avait fixé l'objectif de la collecte de fonds à 10 000 $. Pour 2016, la barre est un cran plus haut, soit 15 000 $. Les organisateurs espèrent doubler ce montant en cumulant les dons recueillis dans le cadre des marches qui se tiendront simultanément à Bedford puis à Roxton Falls, le 29 mai.

Le parcours de 3,5 km à Granby sera le même qu'en 2015. Le coup d'envoi aura lieu à l'école secondaire l'Envolée, rue Fournier. Le coût pour une personne est de 15 $, tandis que les familles devront débourser 30 $ pour prendre le départ. En date de lundi, six équipes et quatre marcheurs élite (plus de 200 $ amassés) étaient inscrits.

Pour de plus amples renseignements au sujet de la Marche ou pour y adhérer, consultez le site lamarchepourlalzheimer.com puis sélectionnez la municipalité de Granby.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer