Brunch-bénéfice d'OASIS santé

Mélanie Tremblay, directrice d'OASIS santé mentale et région,... (Alain Dion)

Agrandir

Mélanie Tremblay, directrice d'OASIS santé mentale et région, André Charbonneau, président d'honneur, et Francine Bessette, présidente, invitent la population à participer au 25e brunch-bénéfice organisé au profit de l'organisme.

Alain Dion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabelle Gaboriault
La Voix de l'Est

(Granby) Organisme de premier plan au niveau de la santé mentale, OASIS santé mentale Granby et région lance, comme chaque printemps depuis déjà 25 ans, son brunch-bénéfice. L'activité de financement aura lieu le dimanche 24 avril.

À peine un pied en-dehors de l'organisme qu'il a présidé pendant dix ans, André Charbonneau a accepté le titre de président d'honneur pour cette 25e campagne de financement. «Quitter l'équipe a été difficile, alors pour ma convalescence, on m'a proposé la présidence d'honneur, a lancé M. Charbonneau avec humour. Ça me fait bien du bien!»

Parce qu'il avait fait rayonner l'organisme et avoir grandement participé à son développement, il devenait naturel pour le nouveau conseil d'administration de lui proposer ce poste, a souligné la nouvelle présidente, Francine Bessette.

Chaque année, l'organisme vient en aide à 600 familles des régions de la Haute-Yamaska et de Brome-Missisquoi. «Mais nous sommes inquiets, ne cache pasMme Bessette. Les demandes et la clientèle augmentent, mais l'aide gouvernementale, elle, n'augmente pas. Aussi, nous faisons face à des problématiques de plus en plus complexes et de plus en plus lourdes. D'où l'importance du brunch-bénéfice.»

L'an passé, l'activité a permis à OASIS d'amasser 26 000$. Cette fois, l'objectif est fixé à 30 000$. Pour l'atteindre, l'organisme s'est entouré de parrains et de marraines engagés à vendre des billets dans leur entourage et leur milieu de travail. Dix-sept personnes, venant de milieux différents, sont actuellement mises à contribution. Rappelons qu'une personne sur cinq est touchée, de près ou de loin, par une problématique de santé mentale.

Différences

À l'occasion de cet anniversaire «quart de siècle», OASIS a décidé de faire appel à l'animatrice, conférencière, comédienne, chroniqueuse, humoriste et mère de deux enfants autistes, Guylaine Guay, pour qu'elle vienne aborder le thème de la différence en conférence. Bien que l'autisme ne soit pas une maladie mentale et que l'organisme n'offre pas de services aux enfants, le choix de l'auteure de Deux garçons à la mère allait de soi. «Ayant deux fils autistes et un conjoint bipolaire, elle sait comment vivre avec la différence, a expliqué Mélanie Tremblay, directrice de l'organisme. Nous sommes convaincus qu'elle va arriver à toucher les gens et à les faire rire.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer