À l'école de l'entrepreneurship

Patrice Laflamme, Kevin Benoit et Marie-Pier Jodoin sont... (photo Julie Catudal)

Agrandir

Patrice Laflamme, Kevin Benoit et Marie-Pier Jodoin sont emballés par l'expérience qu'ils ont vécue à l'École d'entrepreneurship de Beauce.

photo Julie Catudal

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) Qu'ont en commun la réalisation d'un demi-marathon et l'École d'entrepreneurship de Beauce (EEB)? Rien à première vue. Mais c'est le genre de défi qu'ont été invités à réaliser trois jeunes entrepreneurs de la région inscrits à l'EEB. Loin de les rebuter, l'expérience les a emballés.

«On a eu 16 ou 18 semaines pour se préparer. Ça m'a fait réaliser que si on peut relever ce défi-là en se fixant des objectifs, on peut aussi le faire en entreprise», a raconté Marie-Pier Jodoin.

Fille du cidriculteur rougemontois Michel Jodoin, celle-ci comptait également dans sa cohorte de l'EEB, Patrice Laflamme et Kevin Benoit, tous deux en affaires à Granby.

Fondée par le président-directeur général de Canam, Marc Dutil, l'École d'entrepreneurship de Beauce demeure méconnue dans la région, estime le trio.

Celui-ci a complété le programme Émergence, qui s'adresse aux entrepreneurs en démarrage d'entreprise et à ceux qui se destinent à prendre la relève. Kevin Benoit, fondateur de Tuyo, spécialisée dans la tuyauterie industrielle, figure dans le premier groupe, tandis que Marie-Pier Jodoin et Patrice Laflamme entrent dans le deuxième.

Expérience à profit

Contrairement à d'autres types de cours d'entrepreneuriat, la formule de l'EEB n'a rien de statique, disent les trois jeunes entrepreneurs. Ils qualifient plutôt leur expérience de «dynamique». «Oui, il y a des parties théoriques, mais il y a de grands bouts où on est en équipe, on doit interagir et se challenger», raconte Patrice Laflamme.

Et, particularité de l'EEB: les «étudiants» sont appelés à côtoyer des entrepreneurs chevronnés, tels Jean Coutu, Laurent Beaudoin, Robert Dutton ou Marc Dutil. Ce dernier a d'ailleurs invité la cohorte de 23 entrepreneurs, dont faisait partie le trio de la région, à sa cabane à sucre familiale, où il a pris quelques minutes avec chacun pour partager son expertise sur une problématique personnelle qu'ils lui ont exposée. 

Ex-président et chef de la direction de Rona, Robert Dutton, lui, leur a appris à ne pas attendre, à mettre les choses en place pour que les événements se produisent. Ils les a aussi incité à donner un sens au travail de leurs employés afin qu'ils donnent le meilleur d'eux-mêmes, rapporte Patrice Laflamme, audioprothésiste de plus en plus impliqué dans la gestion de l'entreprise familiale, Laflamme et associés, qui a notamment des bureaux à Granby et à Cowansville.

Du sport!

L'exemple du demi-marathon le démontre, le sport fait en outre partie intégrante de la formation, répartie en cinq modules de quatre jours, étalés sur une période d'un an. Une fois sur place, ils deviennent des «entrepreneurs-athlètes» qui travaillent avec des «entrepreneurs-entraîneurs», précise Kevin Benoit. Parce que la personnalité des personnes en affaires se révèle aussi dans l'activité. «Tout est lié», assure Marie-Pier Jodoin.

À 17 000 $, les coûts du programme peuvent sembler élevés, mais l'investissement est justifié, estime Patrice Laflamme. «Les coûts vont s'éponger très rapidement. Si j'avais fait un baccalauréat, je ne pense pas que j'aurais retiré autant d'apprentissages. Ce n'est pas d'un diplôme dont j'ai besoin», dit-il.

«C'est du concret. On peut tout de suite mettre en pratique ce qu'on a appris», renchérit Marie-Pier Jodoin. «Ça nous permet de prévenir des erreurs et d'avoir des trucs pour gérer notre croissance», estime pour sa part Kevin Benoit.

Leur formation terminée, les effets continueront à se faire sentir longtemps, estiment les entrepreneurs. L'occasion leur a permis de tisser des liens et de développer un réseau de contacts qui saura s'avérer utile pour la suite des choses.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer