Atmosfëre Déco: une trousse de trucs et astuces pour vendre sa maison

Formée en vente et en électricité, Josée Massicotte,... (photo Alain Dion)

Agrandir

Formée en vente et en électricité, Josée Massicotte, qui se définit comme «la reine du bricolage», a su se bâtir un emploi fait sur mesure pour elle. La femme d'affaires derrière Atmosfëre Déco veut aider les gens à vendre leur maison.

photo Alain Dion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabelle Gaboriault
La Voix de l'Est

(Granby) Qui dit printemps dit souvent déménagement. Alors que le marché est actuellement favorable à ceux qui cherchent avec quatre acheteurs pour dix propriétés à vendre, il devient primordial de se démarquer comme vendeurs. C'est là qu'entrent en jeu les designers d'intérieur et spécialistes du home staging. Deux boulots faits sur mesure pour Josée Massicotte, qui dans une autre vie avait la capacité de vendre un réfrigérateur à un eskimo.

Josée Massicotte a toujours été très manuelle et débrouillarde. Enfant, elle réaménageait sa chambre aux mois. À 12 ans, elle changeait elle-même les prises de courant de la maison familiale. Quand ses oncles venaient faire des travaux chez sa mère, elles les assistaient, histoire d'en apprendre toujours plus sur comment les choses sont faites. «J'ai toujours eu une grande soif d'apprendre, raconte la mère de deux jeunes enfants. Aussi, j'ai toujours su m'organiser avec ce que j'avais.»

Formée en vente, un domaine dans lequel elle a travaillé pendant des années, mais qui au fil du temps l'a désenchantée, elle a décidé un jour de se recycler en... électricienne.

À 30 ans, elle s'inscrivait au cours d'électricité de construction. Une voie qui lui a fait découvrir tous les corps de métier. «C'est là que j'ai appris tout le côté technique», explique-t-elle. Il ne lui en fallait pas plus pour s'attaquer à une maison centenaire qu'elle a retapée de A à Z. Après, elle a construit deux maisons à Bromont. Des demeures qu'elle a d'abord dessinées. «Au gars qui est venu creuser chez nous pour la fondation, j'ai dit 'Je te prends, à condition que je puisse essayer ta pelle! '»

Forte de toutes ces expériences et ayant un talent inné pour la décoration intérieure, Josée Massicotte a mis sur pied Atmosfëre Déco. Dans son entreprise, elle propose 1001 trucs peu coûteux à ceux qui veulent vendre leur maison et se démarquer sur le marché.

«Je veux créer une expérience client, pas juste offrir un service», insiste-t-elle.

Mise en valeur

Pour vendre, il faut créer des coups de coeur, souligne-t-elle. «Dans chaque pièce, il faut que ça fasse Wow! Et ça, ça peut se faire juste avec des accessoires. Moi, je donne des idées et ça n'a pas besoin de coûter des millions.»

Les gens recherchent souvent la formule «clé en main» quand vient le temps d'acheter une maison, fait remarquer la designer. Ils veulent avoir le moins de choses à faire ou à refaire. «D'où l'importance de mettre en valeur. Neuf personnes sur dix achètent leur coup de coeur. Ce qui compte, ce sont les 90 premières secondes d'une visite. Il faut donc mettre toute la gomme.»

Pour mettre toutes les chances de son côté, le vendeur doit présenter sa maison sous son meilleur jour. Son travail est donc de le prendre par la main pour l'aider à attirer l'oeil de l'acheteur. «C'est une mise en scène», ne cache pas celle qui se définit comme «la reine du bricolage».

«C'est du théâtre. On donne envie aux autres de vivre dans cette maison. Et je dis aux gens qu'ils peuvent le faire eux-mêmes. Il faut se faire confiance.»

Trucs et astuces

Pour mettre toutes les chances de leur côté, elle a produit une trousse Atmosfëre pour vendre qu'elle remet aux vendeurs qui font appel à ses services, soit directement ou par l'entremise de leur agent immobilier. Dans cette trousse, elle partage tous ses trucs et astuces pour home stager leur maison. «Dans le monde de l'électricité, j'ai remarqué que certains vieux électriciens étaient avares de leurs connaissances, se souvient-elle. Peut-être se sentaient-ils menacés, mais je trouvais ça petit de penser de même, voire ridicule. Moi, je veux partager mes connaissances.»

En plus de parler d'atmosphère, de couleur, de lumière naturelle, d'emballage, d'éclairage, de recyclage, de réaménagement de l'espace, de l'importance d'engager un bon photographe, etc., elle va jusqu'à offrir une liste de musique à écouter pour se motiver et s'encourager à, par exemple, faire des boîtes!

«J'invite les gens à paqueter dès notre première rencontre! , lance-t-elle avec dynamisme. Je leur propose de refaire la déco de façon assortie et agencée et je tiens compte de tout: le quartier, la clientèle visée, ce qui est recherché, ce qui fait vendre, etc. C'est global comme vision. J'aime tellement ça faire ça! C'est ma passion.»

Pour en savoir plus: atmosferedeco.ca

Josée Massicotte, son conjoint Éric Letendre et leurs... (photo Catherine Trudeau) - image 2.0

Agrandir

Josée Massicotte, son conjoint Éric Letendre et leurs enfants, Abigail et Jacob, sont à la recherche de sous noirs pour un projet de brico-déco de longue haleine.

photo Catherine Trudeau

Une deuxième vie aux sous noirs

Reine du bricolage et, par le fait même du Do it yourself (DIY), Josée Massicotte croit dur comme fer qu'il est possible de décorer sa maison ou de lui donner un petit «oumph» avec des choses simples et abordables. Chez elle, toutes les pièces de sa maison cachent un petit quelque chose fait de ses mains. Un cadre, une toile, des bibelots. Électricienne, elle a fabriqué tous ses luminaires. Souvent avec des abat-jour achetés chez IKEA ou des pots de fleurs dérobés au magasin à 1$. Avec elle, une portion de tronc d'arbre devient une table d'appoint pour le salon. Une chaudière d'eau d'érable se transforme en cache-pot pour les plantes. «J'aime refaire vivre les choses, dit-elle simplement. Ça a toujours été en moi.»

C'est d'ailleurs une petite annonce affichée sur Kijiji qui a mené l'hebdo Le Plus sur les traces de Josée Massicotte. La tête toujours remplie d'idées, elle, son conjoint, Éric Letendre, et leurs deux enfants de 2 et 4 ans, faisaient un appel à tous dans le but d'amasser des sous noirs pour «un projet de famille».

Ce fameux projet en est un de décoration. Présentement installée à Bromont, la petite famille se prépare à déménager ses pénates à Saint-Jean, dans la maison d'enfance d'Éric. Dans son futur salon, elle veut inscrire le mot AMOUR ou FAMILLE en sous noirs. «C'est long à faire et ça prend beaucoup de sous, d'où l'annonce sur Kijiji! '», explique Josée la bricoleuse.

L'idée lui est venue après avoir vu sur Internet le projet d'un couple qui a refait tous les murs de sa salle de bain en sous noirs.

«Nous, ce sera la décoration principale de notre salon, dit la maman. Les enfants, même s'ils sont encore petits, pourront participer au collage et les sous noirs, c'est intemporel. C'est aussi le souvenir d'une autre époque.»

Aux gens qui auraient des rouleaux ou des pots de sous noirs qui encombrent leur espace, vous pouvez communiquer avec Josée Massicotte à l'adresse suivante: evian.007@hotmail.com

- Isabelle Gaboriault

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer