Au dodo pour guérir mon bobo: l'anesthésie racontée aux petits

Marilène Gagné est inhalothérapeute au Centre hospitalier de... (Photo Janick Marois)

Agrandir

Marilène Gagné est inhalothérapeute au Centre hospitalier de Granby. Pour conforter les enfants qui se préparent à subir une chirurgie, elle a écrit Au dodo pour guérir mon bobo.

Photo Janick Marois

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabelle Gaboriault
La Voix de l'Est

(Granby) Pour éviter l'insomnie chez un enfant sur le point de subir une chirurgie, avez-vous déjà pensé lui lire un livre sur l'anesthésie?

Au dodo pour guérir mon bobo s'adresse aux petits - et aux grands - qui se préparent à vivre une opération qui nécessite une anesthésie générale. L'auteure derrière cet album numérique conçu pour tous les types de tablettes est inhalothérapeute au Centre hospitalier de Granby.

L'idée de raconter l'anesthésie aux enfants a germé dans la tête de Marilène Gagné en voyant sa fille de six ans, préparée et confiante, franchir les portes du bloc opératoire pour guérir une hernie ombilicale. Avant l'opération, la maman avait apaisé toutes les interrogations qui turlupinaient sa petite. «Je pouvais répondre à ses questions», reconnaît Marilène, technicienne d'inhalothérapie et anesthésie depuis 20 ans. Malheureusement, et la mère de quatre enfants en est bien consciente, tous les parents n'ont pas cette chance. Pour les aider à préparer leurs petits, elle a pensé disséquer et vulgariser les étapes de la chirurgie pédiatrique. Le tout a donné naissance à un petit livre numérique gratuit illustré par Guillaume Harvey et publié par l'Ordre professionnel des inhalothérapeutes du Québec (OPIQ).

«À part une histoire sur la tortue Benjamin qui se faisait enlever les amygdales, je n'ai rien trouvé sur le sujet», se souvient Marilène. Une autre réalité qui l'a motivée à parler du phénomène de l'anesthésie aux jeunes.

Faire la différence

Marilène ne cache pas qu'il existe une grande différence entre un enfant qui sait ce qui l'attend à l'aube d'une opération et un autre qui n'en a qu'une vague idée. «Un enfant préparé, c'est tellement merveilleux! , lance-t-elle. La préparation est importante. Parfois, les enfants arrivent en crise. Ils paniquent. Nous avons déjà été obligés d'annuler le rendez-vous tellement l'enfant se débattait... Les endormir de force, ce n'est jamais l'fun.»

Ces réactions sont souvent produites par la peur. Une crainte liée davantage à l'anesthésie qu'à la chirurgie, note l'inhalothérapeute. «Des peurs qui viennent souvent des parents, souligne-t-elle. L'enfant ressent le stress des parents. C'est directement relié. Souvent, les patients adultes ont peur de ne pas se réveiller, ce qui est extrêmement rare.»

Pour que les petits conservent un bon souvenir de leur passage sous le bistouri, Marilène se sert de l'aventure de Lora, quatre ans, qui attend une transplantation de rein. Celle de Christophe, deux ans et demi, qui doit se faire poser des tubes dans les oreilles. De Justine, six ans, qui fait soigner une hernie ombilicale (tiens, tiens!) et d'Anthony,11 ans, qui a le cubitus fracturé. L'enfant est suivi de son arrivée à l'hôpital jusqu'à son rendez-vous post-opératoire chez son chirurgien. En chemin, le petit patient, en plus de découvrir comment fonctionne l'anesthésie réalisée par «une vapeur magique», apprend des mots qu'il entendra une fois à l'hôpital: oto-rhino-laryngologiste, brancardier, bloc opératoire, anesthésiologistes, etc.

En novembre dernier, Marilène a été récompensée par l'Ordre professionnel des inhalothérapeutes du Québec pour sa contribution à sa profession. Grâce à son livre Au dodo pour guérir mon bobo, elle a reçu le prix Élaine-Trottier, souvent remis à des retraités. «Je ne m'attendais donc pas à ça du tout, raconte-t-elle. Ça a été une belle surprise pour moi qui est dans la fleur de la profession. Je suis fière d'avoir été reconnue pour mon livre écrit pour les enfants, mais qui s'adresse peut-être plus aux parents! Un prix comme ça, tu as ça une fois dans ta vie!»

Pour donner un nouveau souffle au livre qu'elle a dédié à ses enfants, Marilène se prépare à le traduire en anglais.

Si vous avez une tablette, vous pouvez télécharger gratuitement Au dodo pour guérir mon bobo sur le site de l'OPIQ.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer