La capoeira: l'art martial qui a du rythme

La capoeira s'adresse à tous.... (photo Christophe Boisseau-Dion)

Agrandir

La capoeira s'adresse à tous.

photo Christophe Boisseau-Dion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabelle Gaboriault
La Voix de l'Est

(Granby) Un petit vent chaud latino-américain souffle sur le Centre de yoga de Granby les mercredis soir depuis janvier. Soucieux de partager leb-a ba d'un art martial qui lui fait un bien fou, un couple nouvellement installé dans la région, y enseigne la capoeira. Un heureux mélange de danse et de techniques de combat.

Sylvain Legay, un Français, a découvert cette discipline afro-brésilienne pendant ses études, ici au Québec, sur la génétique des plantes. «Ça n'a aucun lien!, lance en riant celui qui enseigne la capoeira à Granby avec sa conjointe, Marjorie Rheault. J'étais d'abord passionné par la musique africaine. La capoeira est un art martial qui permet la coordination des mouvements, le développement de l'endurance, la musculation, l'équilibre et qui te fait toucher à l'acrobatie. Ça permet de travailler toutes les parties du corps, le tout sur de la musique.»

La capoeira est d'ailleurs le seul art martial accompagné de musique. Elle a été développée auXVIe siècle par les esclaves de grands fermiers portugais. Les premiers capoeiristes s'entraînaient à lutter en cachant leur art martial sous l'apparence d'une danse ou d'un jeu. Quand les maîtres approchaient, le combat se transformait soudainement en une danse. Les esclaves pouvaient ainsi s'entraîner au combat, sans éveiller les soupçons des colons. «C'est un art pour se défendre, ajoute Sylvain. C'est intimement lié à la lutte pour la liberté.»

Un sport qui incorpore des chutes, des blocages, des portées au sol et des clés de jambes. «Ça rejoint le judo ou l'aïkido, poursuit l'instructeur. Et ça se pratique sans protection.»

Ce qui fait de la capoeira un art martial particulier, c'est la place que la musique y occupe. Dans les cours offerts par Capoeira Sul da Bahia Granby, les participants commencent par des étirements. Ensuite suivent des acrobaties deux par deux et différentes séquences d'attaque et de défense. Le tout se termine par des chants et de la musique. «Pour commencer, les instruments sont nos mains, mais plus ça va, plus on introduit des instruments aux cours», explique Sylvain.

Toutes les personnes intéressées à découvrir ce type d'art martial peuvent assister à un cours d'essai gratuit. La capoeira se pratique présentement tous les mercredis soir, de 19h30 à 20h30, au Centre de yoga de Granby situé rue Cowie.

«Les gens peuvent s'inscrire à tout moment», insiste l'instructeur, qui rappelle que cette discipline permet de développer souplesse et endurance. La capoeira s'adresse à tous, et ce, dès l'âge de cinq ans.

Pour en savoir plus, visitez la page Facebook Capoeira Sul da Bahia Granby.

Abonnez-vous gratuitement au : http://ofsys.com/T/OFC4/CP/1075/ZXnv5XjM/OF/Inscription.ofsys

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer