Communauté gaie et lesbienne : maintenant un lieu où se rassembler à Granby

David Vongprachanh et Yvon St-Germain invitent les gens... (Photo fournie par Yvon St-Germain)

Agrandir

David Vongprachanh et Yvon St-Germain invitent les gens de la communauté gaie et lesbienne de la région à une première soirée qui leur est destinée lesamedi 17 octobre prochain.

Photo fournie par Yvon St-Germain

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabelle Gaboriault
La Voix de l'Est

(Granby) Montréal et Sherbrooke représentent des destinations de choix pour les membres de la communauté gaie et lesbienne qui habitent en région et qui souhaitent développer une vie sociale. Mais peut-être plus pour longtemps. Pour sortir tout ce beau monde de l'isolement, le groupe gai et lesbienne Estrie entend organiser des soirées à mi-chemin entre ces deux grandes villes, plus précisément à Granby. La première aura lieu le samedi 17 octobre.

C'est David Vongprachanh, copropriétaire de l'ancienne usine Impérial Tobacco avec son conjoint Pierre Laflamme, qui a lancé l'idée de ces soirées. Le projet a démarré quand son ami de longue date, Yvon St-Germain, a accepté d'embarquer. «On a parlé d'une formule 5 à 7, mais ça va plus être 8 à tard!», lance M. St-Germain, en riant.

Les deux hommes ont profité de la page Facebook gai et lesbienne Estrie, lancée en avril dernier, pour vérifier si les gens étaient ouverts à ce genre de soirées à Granby. «De 50 J'aime, nous sommes vite passés à 190, raconte M. St-Germain. Le but principal est de montrer qu'on peut vivre son homosexualité autant dans une petite ville que dans une grande.»

Pour la première soirée, les gens seront attendus au local 217 de l'Impérial situé au 164, rue Cowie, et ce, dès 19h15. «Granby est tellement bien située, insiste Yvon St-Germain. Selon le nombre de participants, nous verrons ensuite si nous réaménageons un local spécialement destiné à ces soirées qui offriront une ambiance lounge.»

L'organisateur précise que l'endroit se veut un lieu d'échange où les gens peuvent s'amuser, élargir leur réseau de contacts et faire de nouvelles rencontres. «Un DJ sera sur place et de la boisson sera disponible également», poursuit-il.

Il n'y a aucun prix d'entrée, mais les gens intéressés doivent confirmer leur présence sur la page Facebook Soirée LGBT Estrie.

Une bonne nouvelle

Comme elle juge qu'il est important de pouvoir vivre une vie sociale sans devoir constamment s'exiler, Catherine Masse, coordonnatrice et intervenante de l'organisme Divers-Gens, a accueilli la nouvelle avec joie. «Chez Divers-Gens, on est très contents de cette initiative, dit-elle, car il n'y a pas de lieu pour la communauté LGBT dans la région. On leur souhaite vraiment du succès.»

Divers-Gens est un organisme sans but lucratif qui intervient auprès des jeunes gais, lesbiennes et bisexuels sur le territoire de la Haute-Yamaska. Il vient également en aide à toutes les personnes qui se trouvent en questionnement en ce qui concerne leur orientation sexuelle.

Abonnez-vous gratuitement au : http://ofsys.com/T/OFC4/CP/1075/ZXnv5XjM/OF/Inscription.ofsys

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer