L'Harmonie de Granby forme sa relève

Philippe Bibeau, chef de l'Harmonie École, André Gauthier,... (photo Alain Dion)

Agrandir

Philippe Bibeau, chef de l'Harmonie École, André Gauthier, chef de l'Harmonie Senior, et Priscille Lafontaine, présidente de l'Harmonie de Granby. - photo Alain Dion

photo Alain Dion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabelle Gaboriault
La Voix de l'Est

(Granby) L'Harmonie de Granby aura 152 ans cette année. Si l'ensemble a pu ainsi traverser le temps, c'est qu'il a su créer et maintenir un fort sentiment d'appartenance avec les musiciens qui le composent. Pour que la tradition se poursuive, l'orchestre offrira cet automne des cours théoriques, de rythmique et de techniques instrumentales aux petits nouveaux de l'Harmonie École. Histoire que tous commencent sur une bonne note.

«Le but est de montrer les bases aux enfants, les fondements de la musique. On veut leur expliquer comment ça fonctionne», souligne André Gauthier, chef de l'Harmonie Senior.

Rappelons que l'Harmonie de Granby se divise en trois branches: l'Harmonie Senior, composée d'environ 45 musiciens chevronnés comptant de nombreuses années d'expérience. L'Harmonie Relève, dirigée par le chef André Pilon, qui accueille une quarantaine de musiciens cumulant au moins un an de pratique sur leurs instruments. Et l'Harmonie École, qui a cinq ans cet automne, destinée à faire connaître un instrument à une clientèle débutante de 10 à 25 ans.

Celle-ci est dirigée par Philippe Bibeau.

Pour que chacun parte sur une base solide, l'Harmonie de Granby a décidé qu'à partir de septembre, tous les débutants allaient devoir suivre des cours théoriques en musique, théorie qui s'applique à tous les instruments d'harmonie. «L'adulte peut facilement s'offrir un cours privé, mais il en est autrement pour un enfant. D'où les cours de groupe du samedi matin», explique Philippe Bibeau, clarinettiste au sein de l'Harmonie Senior.

«Il faut guider l'enfant, insiste André Gauthier. En l'encadrant, de facto il va jouer deux fois par semaine de son instrument. L'idée est de lui offrir un complément à sa formation.»

Ainsi, l'enfant ou le jeune adulte débutant qui souhaite joindre les rangs de l'Harmonie École jouera lors des répétitions du groupe les mercredis, de 18h à 18h45, et étudiera les samedis matin, de 10h à 12h. L'inscription à l'Harmonie École est de 50$ pour l'année et les cours théoriques sont 10$ chacun et s'étirent sur dix semaines. «On prête les instruments pour essayer, note M. Bibeau. Une fois que le jeune est accroché, normalement, il aime bien s'acheter le sien.»

«On veut leur donner le goût de jouer d'un instrument et leur donner le goût d'en jouer en groupe, poursuit-il. Jouer de la guitare ou du piano seul, c'est beau, mais jouer du tuba seul, ça sonne moins bien! Tu as besoin d'une harmonie pour en jouer, et c'est là que ça devient magique. Nous, on veut leur faire vivre ça.»

Amener les jeunes à découvrir la musique d'harmonie. Leur présenter les instruments qui lui donnent vie, c'est la philosophie qui émane de l'ensemble plus que centenaire. «On est toujours dans l'idée de montrer les choses, souligne Priscille Lafontaine, présidente de l'organisation. On veut apprendre aux jeunes comment sonne un tuba. Qu'une fille peut en jouer. On veut leur faire prendre conscience qu'un garçon peut jouer de la flûte. On est une harmonie très vivante!»

Relève

Toutefois, l'ensemble fait face à une bien triste réalité: ses musiciens sont vieillissants. D'où l'importance de s'assurer une relève. «Les enfants doivent entendre des instruments de musique. Ils doivent voir des gens en jouer», soulève Mme Lafontaine. 

Pour ce faire, les membres de l'Harmonie Senior se rendront à l'école primaire Assomption de Granby le mardi 22 septembre prochain, pour faire découvrir leurs instruments et leur répertoire aux enfants et leurs parents. Le dimanche 27 septembre, dans le cadre des Journées de la culture, l'ensemble participera à la présentation de contes musicaux en compagnie de Rose Latulipe au Centre d'interprétation de la nature du lac Boivin. 

«Les parents doivent croire en l'art», ajoute le chef André Gauthier.

«Nous on y croit! , renchérit Priscille Lafontaine. Tout ça s'inscrit également dans la continuité de ce qui a été présenté cet été un peu partout à Granby. On invite les gens, et les jeunes, à découvrir.»

Aux curieux, le trio mentionne d'une même voix que le local de l'Harmonie de Granby, situé au sous-sol du Centre récréatif Assomption, rue St-Charles Sud à Granby, est toujours ouvert. «Venez nous voir un mardi soir!», lance André Gauthier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer