L'art communautaire prend racine chez Desjardins

Une vingtaine d'oeuvres remplies de détails occupent l'atrium... (photo fournie)

Agrandir

Une vingtaine d'oeuvres remplies de détails occupent l'atrium du Carrefour de la coopération, transformé jusqu'en octobre en salle d'exposition.

photo fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabelle Gaboriault
La Voix de l'Est

(Granby) Serge Laflamme, directeur général du Carrefour de la coopération des caisses Desjardins de Granby, est un gestionnaire audacieux. Il a accepté de transformer l'atrium de l'imposante bâtisse au style épuré en une galerie d'art communautaire. Jusqu'à la fin octobre, une vingtaine d'arbres imaginaires faits de papier égayeront l'espace. Une initiative de l'Atelier 19 qui souhaitait ainsi marquer de belle façon les75 ans de coopération deDesjardins avec son milieu.

L'exposition Les arbres de vie est le résultat d'une oeuvre collective participative. De septembre 2014 à avril 2015, des membres créateurs de l'Atelier 19, des organismes communautaires, des enfants du primaire, des employés de Desjardins, des élèves du secondaire, une artiste et des gens de la communauté ont donné vie aux tableaux. «Cette oeuvre collective est en lien avec nos valeurs, note Serge Laflamme. Nous avons toujours eu une ouverture pour la culture. Savez-vous comment a commencé Boréart? Par des murs blancs à la caisse populaire St-Antoine de Granby!»

M. Laflamme a également tenu à remercier Francine Charland, directrice de l'Atelier 19. «Cela stimule l'ensemble des employés et ça fait un Wow! quand les gens entrent, dit-il. Merci Francine.»

L'Atelier 19, est un organisme qui offre aux jeunes des ateliers d'art et de créativité. Par ses nombreux projets, Mme Charland veille à démocratiser l'art, à le rendre accessible à tous. Sa façon d'y arriver? L'art communautaire. «Je tente de rejoindre les gens dans leur quotidien, explique-t-elle. La créativité, ça contamine et ici, on profite d'un lieu d'exposition extraordinaire.»

La preuve que la créativité est contagieuse: depuis que les arbres prennent place dans l'atrium du Carrefour de la coopération, les employées qui croisent Mme Charland lui parlent de leur dernier projet. «Les caissières me parlent de créativité, d'art, se réjouit la femme aux mille idées. Ça stimule les gens. Ça leur donne le goût d'en faire.»

Dans les moindres détails

Si Francine Charland dit trouver ses idées dans les cartons noirs, les rouleaux de papier et les bouts de magazines qui traînent dans l'atelier, tous les participants à l'oeuvre collective ont su utiliser

ce matériel avec imagination. Par exemple, l'organisme Épilepsie Granby, en créant une toile sur laquelle s'élève un énorme sapin avec en arrière-plan l'église St-Benoit qui accueille le Centre communautaire du même nom, a voulu représenter tout le mouvement communautaire granbyen. «Ça a été un processus créateur très intéressant, souligne de son côté Hélène Martin, intervenante à l'Auberge sous mon toit, un autre organisme participant. Nous avons fait une oeuvre qui avait un sens pour l'auberge et pour les gars en réinsertion sociale.»

«Dans chaque arbre se cache un magnifique travail d'équipe», ajoute Mme Charland, soulignant qu'il fallait de l'audace et une belle ouverture d'esprit des gens du Carrefour de la coopération pour permettre la réalisation de ce projet.

Une célébration de l'art de la collaboration qui donne espoir à l'artiste de voir d'autres de ses projets colorés habiller les murs de l'atrium de l'endroit.

Abonnez-vous gratuitement au : http://ofsys.com/T/OFC4/CP/1075/ZXnv5XjM/OF/Inscription.ofsys

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer