­­­Festival du monarque de Granby : maintenant deux jours de festivités

Laurence Cavitte, responsable de l'éducation au CINLB, propose... (photo Alain Dion)

Agrandir

Laurence Cavitte, responsable de l'éducation au CINLB, propose toute une programmation pour le Festival du monarque de Granby.

photo Alain Dion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabelle Gaboriault
La Voix de l'Est

(Granby) Le Centre d'interprétation de la nature du lac Boivin sert de piste de décollage à destination du Mexique pour des centaines de papillons monarques depuis 10 ans. Cette année ne fera pas exception à la règle, même que l'événement coloré unique au Québec, voire au Canada, prendra des proportions encore inégalées.

Pour la première fois de son histoire, le Festival du monarque de Granby s'étirera sur deux jours. Les samedi et dimanche12 et 13 septembre, une généreuse programmation teintée d'orange, de noir et de blanc mettra les sens des petits et des grands en éveil.

«Je veux faire rêver les gens, insiste Laurence Cavitte, responsable de l'éducation au CINLB. Je souhaite créer des papillons d'émotion, car la conscience passe justement par les émotions.»

À l'origine, le Festival du monarque se résumait en une envolée massive de ce majestueux insecte vers le Mexique, leur site d'hivernage, dans le cadre de la recherche scientifique Monarch Watch. Espèce en déclin, ce papillon migrateur fait l'objet d'une étude internationale pilotée par le département d'entomologie de l'université du Kansas, aux États-Unis. Ce vaste programme comprend deux volets: l'étiquetage et l'observation des monarques. Ainsi, au fil des ans, plusieurs données sont compilées sur leur odyssée qui les mène, entre autres, à4000 km du Québec.

Avec le temps, à l'envolée de monarques se sont greffées différentes activités liées à l'éducation et à la conservation de l'espèce et de l'asclépiade, une plante que les monarques affectionnent particulièrement.

Cette année, le Festival du monarque, qui souhaite être digne de son nom, propose une programmation élargie remplie de nouveautés, toutes liées au célèbre grand papillon. «De fil en aiguille, on devient de plus en plus originaux!», lanceMme Cavitte.

«Par exemple, poursuit-elle, le papillon est l'élément attirant, l'insecte vedette, pour nous permettre d'en faire connaître d'autres - il y en a des millions - qui font aussi un super job.»

Ainsi le samedi 12 septembre, en plus de l'exposition de toiles sur le monarque et l'asclépiade, dans les sentiers du CINLB, les gens pourront découvrir à quel point certains insectes sont indispensables à notre écosystème grâce à diverses scénettes présentées par la très créative famille Auger et leurs amis. Pour assister à ce parcours animé, c'est 5$ par adulte et 3$ pour les enfants de5 à 12 ans. Mise à part l'adoption de papillons monarques en vue de l'envolée, qui coûte 12$ par insecte ou 50$ pour 5, et la pièce de théâtre dans les sentiers, toutes les activités offertes au Festival sont gratuites. Chaque parrain ou marraine d'un papillon recevra des graines d'asclépiades gratuites.

Rappelons que l'envolée de papillons, élevés à la ferme Gaïa Nature, est la deuxième activité de financement que tient le CINLB annuellement avec la Marche de Noël, organisée en décembre.

Gros dimanche

C'est le dimanche 13 que se tiendra l'envolée de monarques. Ce jour-là, le porte-parole de l'événement, l'entomologiste Georges Brossard, sera sur place, ainsi que David Marenger, qui a inspiré le film de Léa Pool, Le Papillon bleu.

«Nous allons aussi inaugurer le Jardin à papillons devant le pavillon, annonce Laurence Cavitte. Toutes ces activités visent à créer une plateforme pour rejoindre le grand public et faire de l'éducation, le tout dans une atmosphère décontractée et émotive. Les émotions, c'est ce qui reste ancré, comme tenir un papillon dans sa main, le voir de près.»

À cela s'ajoutera une dégustation gratuite d'insectes, une conférence sur le monarque au Mexique, divers kiosques d'interprétation, un parcours sensoriel dans la grange, un spectacle de l'Agora de la danse et une prestation de musique mexicaine.

«Il y aura aussi le marché des papilles, insiste Mme Cavitte. Plusieurs produits ont besoin des insectes pour exister: le miel, les petits fruits, les pommes, etc. Quand tu goûtes à quelque chose, tu te dis 'Ah, sans les insectes, je ne pourrais pas manger ceci ou cela'. On veut ouvrir les connaissances.»

Une école de cirque, du maquillage et des jeux gonflables mettront également un sourire dans le visage des petits.

Le Festival du monarque de Granby est une présentation d'Hydro-Québec.

Pour adopter vos papillons pour l'étude Monarch Watch ou pour toute information: 450-365-3861 ou le www.cinlb.org

Abonnez-vous gratuitement au : http://ofsys.com/T/OFC4/CP/1075/ZXnv5XjM/OF/Inscription.ofsys

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer