Nécessité de l'endurance fondamentale

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Morin

Collaboration spéciale

La Voix de l'Est

Comme le prétendent plusieurs courants de pensée, quelques coureurs préconisent davantage et avant tout les entraînements de course par intervalles.

Au départ, c'est plutôt en gambadant à cadence plutôt faible que le coureur développe des qualités incontournables d'endurance pour s'améliorer et progresser à long terme. Cela s'appelle «établir sa base». C'est le fait de gagner du volume d'entraînement par l'endurance fondamentale. Par la suite, il faut absolument insérer des entraînements d'intervalles et de fartlek, que l'on qualifiera d'entraînement d'intensité.

D'ailleurs, votre longue sortie de la semaine devrait être courue en endurance fondamentale. Celle-ci, appelée aussi endurance intégrale, se résume à courir avec un confort respiratoire total. Dans ce cas, ce sont les filières aérobiques qui sont sollicitées. C'est de courir longtemps sans sensation d'essoufflement. À de faibles cadences, le corps favorise davantage les lipides comme source énergétique, comme carburant. Les réserves de glycogène s'épuisent plus rapidement. Cela permet également une baisse de la fréquence cardiaque pour un même effort, en plus de réduire la fréquence cardiaque au repos (ex. 40-45 pulsations/minute).

Un autre effet positif , c'est l'augmentation des globules rouges permettant ainsi un meilleur transport d'oxygène. Bref, cela renforce aussi la résistance des articulations et des tendons, donc cela peut contrer quelques inconvénients dus à des blessures quand on commence une périodisation d'entraînement plus intense.

Le meilleur indice pour savoir si vous êtes à la cadence d'endurance fondamentale est votre aisance respiratoire. Être capable de parler ou de fredonner en courant sera un repère significatif. La prudence et la patience sont de mise si vous avez tendance à courir trop vite lors de vos longues sorties. Obligez-vous à freiner votre allure. Les mois d'hiver sont idéals pour se concentrer sur ces filières aérobiques afin de bien vous préparer à l'arrivée du printemps.

Ce sont les mêmes cadences de course que vous devriez choisir pour vos périodes d'échauffement et de retour au calme.

Courir longtemps, mais pas trop vite, voilà le synonyme du pur bonheur!

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer