Un «livre musical» signé Pauline Robert

Pauline Robert vient tout juste de lancer son... (photo Janick Marois)

Agrandir

Pauline Robert vient tout juste de lancer son autobiographie.

photo Janick Marois

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabelle Gaboriault
La Voix de l'Est

(Granby) Après avoir écrit quatre cahiers pédagogiques au cours de sa carrière d'enseignante pour aider les enfants en français et pondu six pièces de théâtre traitant de sujets touchant les aînés pendant qu'elle était à la tête de l'AQDR de Granby, Pauline Robert a toujours de l'inspiration. La preuve: dimanche dernier, la dame de75 ans lançait son autobiographie.

Symphonie pour Eugène et Rachel, un livre de 220 pages se veut un hommage à ses parents. L'ouvrage propose un voyage des années40 à aujourd'hui. Il dresse le portrait de l'évolution du Québec à travers l'histoire de cette femme mordue d'éducation, de danse et de voyages et qui a toujours été fort impliquée dans sa communauté.

«On vieillit comme on a toujours vécu, fait remarquerMme Robert dans le calme de sa véranda. Moi, ma force, c'est l'écriture. Je suis une intellectuelle et je suis toujours dans ma tête! Écrire, c'est mon plaisir. Je me réalise là-dedans. Je suis bien quand j'écris.»

Tellement que ça ne lui a pris que quelques mois pour coucher son histoire sur papier. Son autobiographie est à peine sortie des presses qu'elle planche déjà sur l'écriture de son premier roman. «J'ai écrit Symphonie pour Eugène en 98 ou 99 et je l'ai soumis à un concours littéraire, raconte-t-elle. Quand j'ai lu les premières pages à mon père, il m'a dit: 'Tu vas écrire ton autobiographie! Ainsi donc, je ne mourrai pas complètement! ' Mais mon livre était trop long. Je l'ai gardé de côté, certaine qu'il allait me servir un jour.»

Ce jour est venu en mai 2014, quand elle a pris sa retraite de la présidence de l'AQDR. Moins occupée, elle s'est remise à la rédaction. Comme le livre s'échelonnait de sa naissance à aujourd'hui, il était impératif que sa mère, Rachel, prenne place à côté de son père autant dans l'histoire que dans le titre de son ouvrage. «Quand j'ai offert le livre à ma tante Desneiges Robert, qui a 100 ans et quatre mois, elle m'a dit: 'Tu as écrit ça? Tu es meilleure pour ça que pour faire de la soupe!»

Un humour et une franchise que l'écrivaine porte dans ses gènes et qui se reflète dans son livre qu'elle décrit de «musical». C'est d'ailleurs grâce à son père Eugène que la musique est entrée dans sa vie.

Roman

Après avoir été le personnage principal de son premier livre, Mme Robert entend maintenant s'inspirer de la vie de ses arrière-grands-parents pour écrire son premier roman. «Ça va être une histoire positive, insiste-t-elle. Il va y avoir des anecdotes là-dedans!» Comme ses ancêtres ont vécu leur relation amoureuse sur la route qui sépare Granby des États-Unis, elle dit avoir en main du matériel intéressant pour créer une belle histoire. Un projet qu'elle entend mener à terme doucement, à temps perdu, à travers son aquaforme, ses soirées dansantes à la FADOQ avec son Serge et ses nombreux autres engagements. «La vie est encore courte!»

Ceux qui voudraient se procurer l'autobiographie de Pauline Robert, sachez que des exemplaires seront disponibles lors de l'exposition de la FADOQ de Granby organisée dans le cadre des Journées de la culture les samedi et dimanche 26 et 27 septembre au local de l'organisme situé sur le boulevard Leclerc.

Abonnez-vous gratuitement au : http://ofsys.com/T/OFC4/CP/1075/ZXnv5XjM/OF/Inscription.ofsys

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer