Transport collectif: Ami-Bus dessert maintenant Saint-Paul

Daniel-Éric St-Onge, directeur général de Saint-Paul-d'Abbotsford,  Julie Gauthier,... (Photo Alain Dion)

Agrandir

Daniel-Éric St-Onge, directeur général de Saint-Paul-d'Abbotsford,  Julie Gauthier, directrice générale d'Ami-Bus, Richard Pigeon, président du conseil d'administration d'Ami-Bus, Denise Brodeur, de la FADOQ, Jacques Viens, maire de Saint-Paul, et Pierre-Olivier Labart, conseiller en développement rural au CLD.

Photo Alain Dion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabelle Gaboriault
La Voix de l'Est

(Saint-Paul-d'Abbotsford) Chaque année, Ami-Bus se déplace plus de 2200 fois pour offrir son service de transport adapté aux citoyens de Saint-Paul-d'Abbotsford. Une statistique qui donne espoir autant à l'organisme sans but lucratif, aux élus qu'aux futurs usagers de voir le projet-pilote de transport collectif, qui démarrera en septembre, répondre à un besoin criant dans la municipalité.

«Aujourd'hui, nous vous présentons un beau projet qui peut enfin décoller! , a lancé d'entrée de jeu le maire de Saint-Paul-d'Abbotsford, Jacques Viens. Le transport collectif permettra de sortir les gens de l'isolement et donnera la chance à ceux qui dépendent de leur entourage pour se déplacer de gagner en autonomie et en indépendance.»

Alors qu'Ami-Bus se lance pour la première fois dans le transport collectif régional grâce à son association avec Saint-Paul-d'Abbotsford, l'organisme continue d'offrir le service de transport adapté à la municipalité située au pied du mont Yamaska ainsi qu'aux résidants de Granby, Saint-Alphonse, Sainte-Cécile-de-Milton et Roxton Pond. «Les deux transports (adapté et collectif) peuvent très bien cohabiter, alors on s'est dit pourquoi pas! , souligne Julie Gauthier, directrice générale d'Ami-Bus. Ça se fait très bien.»

Pour tous

Convaincue, à l'instar du maire, que ce service permettra une belle liberté aux gens de Saint-Paul, Mme Gauthier a tenu à préciser que le transport collectif était également économique, confortable et sécuritaire.

Au total, huit minibus de18 places sont mis à la disposition de la population. Tout le monde peut profiter du transport collectif, indique Julie Gauthier. Ainsi, la dame qui doit faire des courses ou son épicerie à Granby, l'homme qui souhaite aller y jouer aux quilles en après-midi ou le jeune qui doit se rendre au cégep peuvent faire appel à Ami-Bus.

Suffit de s'inscrire gratuitement auprès d'Ami-Bus et de se procurer une carte d'identité citoyenne (aussi gratuite) dans les bureaux de la municipalité ou sur le site Internet de la ville. Pour profiter du transport, il faut réserver sa place, la veille avant 14h. Le service est offert sept jours sur sept, 361 jours par année. Les minibus font relâche à Noël et au jour de l'An, et le lendemain de ces deux fêtes. La tarification est de 6$ par transport (12$ l'aller-retour Saint-Paul/Granby) pour les résidants permanents qui possèdent leur carte ou 10$ chaque embarquement pour les résidants non permanents (les travailleurs saisonniers, par exemple). Des livrets de 20 passages (114$) et de 40 passages (216$) sont aussi disponibles. C'est gratuit pour les enfants de moins de six ans accompagnés d'un adulte.

Un besoin

Qualifiant de «géniale» l'idée de faire profiter d'un transport collectif aux gens de Saint-Paul, et ce «de porte à porte», Daniel-Éric St-Onge, directeur général de la municipalité de 2850 âmes, espère maintenant que les gens en profiteront en grand nombre. «La demande venait vraiment du milieu», souligne-t-il.

M. St-Onge a d'ailleurs tenu à remercier les membres du conseil municipal pour leur ouverture face à ce projet-pilote d'un an. «Un jour, le conseil a adopté la résolution voulant que les aînés de la municipalité soient pris en considération dans toutes ses décisions, a-t-il rappelé. En acceptant ce projet avec Ami-Bus, il était conséquent là-dedans.»

Le projet d'autobus pour tous à Saint-Paul a été rendu possible grâce, entre autres, à une enveloppe de 10 000$ venue du Pacte rural du Centre local de développement (CLD) Au coeur de la Montérégie qui couvre la MRC de Rouville.

Retrouvez plus de détails dans notre copie papier.

Abonnez-vous gratuitement au : http://ofsys.com/T/OFC4/CP/1075/ZXnv5XjM/OF/Inscription.ofsys

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer