Messmer à Granby

Deux fois plutôt qu'une

Messmer sera au Palace de Granby le vendredi... (Photo fournie Groupe Entourage)

Agrandir

Messmer sera au Palace de Granby le vendredi 23 octobre, à 20h, pour une supplémentaire de son spectacle Intemporel.

Photo fournie Groupe Entourage

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabelle Gaboriault
La Voix de l'Est

(Granby) À l'âge de sept ans, il hypnotisait son chien. Trente-sept ans plus tard, il propulse des milliers de gens dans l'univers méconnu et sous-exploité du subconscient, et ce, des deux côtés de l'Atlantique. Le 30 août, Messmer sera à Granby pour le tournage de sketchs pour sa série Les Hyp-Gags présentée sur les ondes de Z. La production cherche des participants. Le Fascinateur vous invite personnellement à venir lui serrer la pince...

«Il n'existe pas de 'personne cible' pour participer, explique Messmer, pris à la volée entre deux séances de tournage. Ça prend simplement des gens sensibles à l'hypnose. Sur place, je fais toujours un test de réceptivité et il y en a toujours qui se démarquent. C'est impressionnant. Certaines personnes ont l'imagination fertile!»

Car bien que Messmer, grâce à de nombreuses techniques peaufinées au fil des ans, arrive à faire vivre des expériences extraordinaires à son public, il insiste sur le fait qu'une grande partie de son succès vient de la généreuse participation des gens. «Ce sont eux les vedettes de la soirée, dit-il. Le show est basé sur la surprise. Par exemple, pour mon spectacle Intemporel, il y a une ligne de base, mais il ne cesse d'évoluer (grâce aux gens qui participent). Et c'est pour ça que je ne me tanne pas. On a du fun!»

«En fait, ajoute-t-il, tous les gens qui sont en mesure de rêver peuvent se faire hypnotiser.» À Granby, Messmer a dit vouloir s'arrêter, entre autres au lac Boivin et au Centre d'interprétation de la nature. «Ça prend du public», lance-t-il, sans s'avancer davantage.

Feu roulant

Avec 250 spectacles par année, ici comme en Europe, les émissions de télé à Montréal comme à Paris, Messmer aurait de bonnes raisons de vouloir mettre la pédale douce, mais non. Ce train de vie un peu fou, il y a rêvé. «Je l'ai visualisé, tranche-t-il. Je me voyais faire des shows en France. La visualisation, je m'en sers beaucoup. Tu sais, nous sommes maîtres de notre vie...»

Mais à ce rythme, et dans un domaine où sa concentration est exploitée à son maximum, comment arrive-t-il à se ressourcer?

L'homme de 44 ans, père de deux enfants et grand-père d'autant de petits-enfants, répond à la question en se comparant à un athlète de haut niveau. «Le sportif qui performe, son corps et son esprit sont habitués, souligne Le Fascinateur. Oui, ça demande de l'énergie, mais j'ai de bonnes techniques pour récupérer. Faire ce que je fais, c'est ma deuxième nature.»

Et quand il veut décrocher, faire le vide, il se rend sur le bord de l'eau. «En congé, c'est l'eau et la famille», dit-il. D'ailleurs, un de ses petits-fils semble vouloir suivre ses traces. Comme l'a fait pour lui son grand-père, Messmer a offert à son descendant le livre sur l'hypnose qui l'a tant inspiré enfant. «À sept ans, j'avais déjà le talent, raconte le spécialiste du magnétisme. Pour mon petit-fils, qui va bientôt avoir huit ans, il se passe quelque chose. Je lui avais dit qu'au moment où il allait savoir lire, j'allais lui offrir le livre dans lequel j'ai beaucoup appris. Aujourd'hui, il hypnotise ses petits amis à l'école.»

Encore des rêves

Après 467 représentations de son premier spectacle Fascinateur et 260 000 billets vendus, son deuxième spectacle, Intemporel, qu'il présente au Canada et en Europe depuis 2012 et qui sera de retour à Granby en supplémentaire le vendredi 23 octobre, sa série Les Hyp-Gags et ses apparitions à la télé, Messmer a encore des idées en poche pour faire vivre de nouvelles hypnoses.

Juste pour sa série Les Hyp-Gags, Messmer dit devoir faire environ 400 hypnoses différentes. «Trois personnes font le même sketch, explique celui qui ne tarit pas d'éloges pour l'équipe qui l'entoure. Trois personnes par sketch, il y a six sketchs par épisode et on fait 20 épisodes. Ça prend plusieurs idées!»

Au moment de l'entrevue, il restait dix jours de tournage pour Les Hyp-Gags. Après, Messmer poursuit sa tournée canadienne et européenne avec Intemporel, un spectacle où il fait voyager les gens dans le passé, dans le présent et vers le futur.

«J'aimerais éventuellement faire le tour des États-Unis et, après, un jour, je voudrais peut-être ouvrir une école de sophrologie dynamique pour enseigner aux gens à maîtriser leur cerveau. À leur donner un coffre à outils pour les aider à améliorer leur vie, leur santé. J'aimerais donner des séminaires parce que tout ça, ça marche.»

Lui qui a déjà possédé son propre cabinet d'hypnose thérapeutique alors qu'il n'était que dans la jeune vingtaine, Messmer aura donc pris le chemin de l'humour pour - enfin - faire connaître tout le potentiel de cette approche. «À l'époque, ce n'était pas assez connu, regrette-t-il. Par l'humour et une mise en scène, ça a servi d'élément déclencheur. Aujourd'hui, certains médecins l'utilisent dans les hôpitaux. Les gens ouvrent leur esprit.»

«Mon mandat, en sortant de mon cabinet, était de faire connaître à quel point (l'hypnose et le subconscient) c'est un monde puissant.»

Pour ceux qui veulent plus d'information sur le tournage à Granby de la série Les Hyp-Gags le dimanche 30 août, adressez-vous àinfo@groupe-entourage.com.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer