Tous à la ferme!

Les enfants ont pu avoir toucher plusieurs animaux... (Catherine Trudeau, La Voix de l'Est)

Agrandir

Les enfants ont pu avoir toucher plusieurs animaux de ferme à La Rabouillère, située à Saint-Valérien-de-Milton.

Catherine Trudeau, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

Plus de 144 000 personnes ont pris la route des champs, dimanche, à l'occasion de la 14e édition des Portes ouvertes sur les fermes du Québec. Dans la région, cinq producteurs de tous les horizons ont accueilli les visiteurs.

Plusieurs stations éducatives étaient proposées au public chez... (Catherine Trudeau, La Voix de l'Est) - image 1.0

Agrandir

Plusieurs stations éducatives étaient proposées au public chez Miel Fontaine.

Catherine Trudeau, La Voix de l'Est

La Rabouillère à Saint-Valérien-de-Milton a l'habitude de recevoir puisqu'il s'agit d'une ferme découverte dédiée à l'agrotourisme avec une table champêtre pour sustenter les gourmands.

«Même si on est habitués à recevoir des invités, on en a rarement autant, a avoué Jérémie Pilon, en milieu de journée. C'est notre troisième année de portes ouvertes.» Il estimait avoir accueilli environ 3000 visiteurs, alors qu'il y a deux ans, 3500 personnes avaient franchi le seuil de la propriété.

En allant visiter la Rabouillère, les familles pouvaient découvrir un élevage mixte. «J'aime dire qu'on est une fermette géante», explique M. Pilon, qui est copropriétaire de l'endroit avec son père Pierre et sa conjointe Marie-Claude Bouchard. «On a beaucoup de petits animaux qui sont là pour agrémenter la ferme pour les enfants. On a des chèvres miniatures, des alpagas, des ânes miniatures, des chevaux miniatures, beaucoup d'espèces qui sont moins imposantes pour les enfants et plus faciles à approcher. On peut même prendre des lapins. On est aussi une vraie ferme parce qu'on élève du porc en pâturage, de la pintade, du lapin, de la dinde sauvage, du poulet. On a donc plusieurs espèces pour de la viande et plusieurs espèces pour agrémenter la ferme.»

Dimanche, les lieux aux allures champêtres étaient remplis. Dès l'accueil, les touristes étaient invités à suivre un parcours aux possibilités diversifiées: pâturages, animaux miniatures, oiseaux de toutes sortes, dégustations, casse-croûte et boutique...

«On a notre nouvelle boutique qu'on a inaugurée pour l'occasion. On y vend des charcuteries maison, de la saucisse, des choses qui étaient à déguster et des viandes. L'ouverture officielle est dans un mois à peu près», souligne Jérémie Pilon.

Une telle journée a d'ailleurs des répercussions pour l'établissement durant l'année, particulièrement à l'automne. Le téléphone ne dérougit pas pour des réservations dans la salle à manger et souvent, l'équipe entend des clients dire qu'ils ont visité la ferme pendant la journée portes ouvertes.

S'approprier le miel

Contrairement à la Rabouillère, Miel Fontaine ouvrait ses portes pour la toute première fois à l'occasion de cette journée spéciale. Si les orages de la nuit de samedi à dimanche ont causé un peu de soucis, les visiteurs ont répondu présent. Au moment de la visite de La Voix de l'Est, un autobus jaune bondé faisait la navette entre la ferme et le stationnement du centre communautaire de Sainte-Cécile-de-Milton, non loin de là.

«On ne s'attendait pas à avoir autant de monde, a confié Louise Provost, copropriétaire Miel Fontaine avec son conjoint, Jacques Fontaine. Je ne sais pas si c'est comme ça dans la normale, mais nous, on est super contents. Ça se passe bien, on n'a pas le temps de faire tout ce qu'on aimerait, mais on est là pour voir aux bénévoles et répondre aux questions.»

Les bénévoles, justement, ont répondu à l'appel du couple. Une bonne trentaine de personnes veillaient au bon déroulement de la journée sur le site et à répondre au public aux différentes stations. Parmi eux, un apiculteur, ami de la famille, prenait plaisir à détailler et à vulgariser différents aspects de son métier.

«J'ai envoyé de la documentation à chacun des bénévoles, précise Mme Provost. Il y en avait qui avaient de l'expérience, mais en apiculture, ce n'est pas évident. Les abeilles, ce n'est pas comme les vaches. C'est plus pointu. Alors on a formé nos bénévoles. Ce qu'on voulait, c'était que ce soit éducatif. C'est correct de vendre des pots de miel, mais ce n'était pas le but. On voulait vraiment donner de l'information sur les abeilles, sur leur rôle.»

Des informations étaient par ailleurs transmises sur les propriétés du miel et des autres produits de la ruche, comme la propolis et le pollen.

Les visiteurs étaient heureux de leur passage, tout comme les propriétaires et, selon Louise Provost, il y aura une prochaine fois.

Dans la région

Outre Miel Fontaine et La Rabouillère, la ferme laitière Majestic, à Roxton Pond, a ouvert ses portes au public, tout comme les Trouvailles gourmandes du canton, à Roxton Falls, spécialisée dans l'agneau, le mouton et la boucherie à la ferme. Le Verger champêtre, à Granby, était aussi de la partie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer