Un thermostat défectueux cause un incendie à Saint-Alphonse

Le directeur du service de sécurité incendie de... (archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Le directeur du service de sécurité incendie de Bromont, Hugo Brière.

archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jean-François Guillet
La Voix de l'Est

(Bromont) Une famille de Saint-Alphonse a récemment eu toute une frousse lorsqu'un incendie a pris naissance dans le sous-sol de sa demeure. L'intervention rapide du service de sécurité incendie de Bromont a permis d'éviter le pire.

«Vérifier son thermostat, c'est un geste simple. Tout le monde est capable de le faire. Et ça pourrait éviter un incendie et même des pertes de vies», a indiqué le directeur du service de sécurité incendie de Bromont, Hugo Brière.

D'ailleurs, depuis 2011, Santé Canada a recensé 26 incidents où des thermostats ont «surchauffé, fondu et endommagé le mur», peut-on lire sur le site de l'organisation gouvernementale. C'est exactement ce qui est survenu, le 26 janvier tard en soirée, dans la maisonnée de Saint-Alphonse.

«Les gens n'étaient pas encore couchés et ils ont entendu une déflagration au sous-sol. Ils ont vite constaté que des flammes sortaient près d'une colonne de soutien recouverte de bois. Ils ont eu le réflexe de couper l'électricité et de tenter d'éteindre le feu avec de l'eau. Heureusement, on a réussi à éviter la propagation des flammes et à limiter les dommages le plus possible. Dans notre enquête en recherches et causes, on a trouvé qu'un arc électrique a déclenché l'incendie près du thermostat qui était sur la colonne», a mentionné le chef des sapeurs, précisant que l'appareil était de marque Noma.

Rappel

L'équipement électrique en question faisait partie d'un «rappel élargi», lancé par Santé Canada en avril 2015. Les produits ciblés sont des «thermostats à tension de secteur» de marques Garrison, Maison, Noma, Rona et UPM. Les appareils auraient été vendus dans des magasins Canadian Tire, Rona ainsi que dans d'autres quincailleries.

«Les consommateurs devraient immédiatement cesser d'utiliser les thermostats rappelés et communiquer avec le détaillant auprès duquel ils se sont procuré le produit puisque l'importateur (UPM Marketing) n'est plus en affaires [sic]. Ils peuvent également retirer les thermostats et [en] disposer conformément aux directives de leur municipalité», mentionne Santé Canada.

Pour connaître les numéros de série des thermostats rappelés, consulter le site canadiensensante.gc.ca. Cliquer ensuite sur la rubrique «Rappels et avis» puis entrer le terme «thermostats» dans la section «recherche» en haut de page.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer