Frelighsburg attend après Ottawa et Québec

Faute d'une caserne assez grande, le poste de... (Fournie par la municipalité de Frelighsburg)

Agrandir

Faute d'une caserne assez grande, le poste de commandement du service des incendies de Frelighsburg est laissé dehors dans le stationnement de l'hôtel de ville.

Fournie par la municipalité de Frelighsburg

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Laliberté
La Voix de l'Est

(Frelighsburg) La municipalité de Frelighsburg ne sait toujours pas si elle pourra réunir les quatre camions de son service des incendies sous un même toit. Elle attend encore qu'aboutissent les négociations entre les gouvernements fédéral et provincial sur l'avenir de la ferme expérimentale. La municipalité lorgne un bâtiment sur cette propriété pour en faire sa caserne.

L'éparpillement des camions n'est pas une situation idéale,... (Archives La Voix de l'Est) - image 1.0

Agrandir

L'éparpillement des camions n'est pas une situation idéale, reconnaît le maire, Jacques Ducharme.

Archives La Voix de l'Est

«En 12 ans, la municipalité a eu trois projets distincts pour sa caserne. Ça va se faire un jour», soutient le maire Jacques Ducharme. Pour l'heure, les deux camions-réservoirs sont stationnés à la vieille caserne des incendies sur la route 237 et le camion à lac, qui permet de pomper de l'eau dans des cours d'eau, se trouve dans le garage de l'église Saint-François-d'Assise. Le camion qui sert de poste de commandement aux pompiers est posté dehors dans le stationnement de l'hôtel de ville.

L'éparpillement des camions n'est pas une situation idéale, reconnaît M. Ducharme. Les pompiers s'organisent en recourant davantage aux communications radio, a-t-il dit. «C'est sûr que ça serait plus pratique que les quatre soient au même endroit. Ça demande plus de vigilance et d'organisation de nos pompiers», explique-t-il.

Les responsables du service des incendies, assure le maire, se tirent bien d'affaire malgré le contexte. Il a hâte cependant que le projet de caserne unique aboutisse. «Tout le monde fait ce qu'il peut. Mais on doit aller plus loin. C'est clair que les tragédies à l'Isle-Verte et à Lac-Mégantic ont éveillé les citoyens aux défis des services des incendies. Ils s'intéressent plus à leur service des incendies.»

Cette année, la municipalité a investi 40 000$ dans l'achat de nouveaux appareils respiratoires pour ses pompiers. Un nouveau point d'eau avec tuyauterie qui résiste au gel a été aménagé dans le secteur du village pour alimenter les camions-réservoirs. La municipalité compte en aménager deux autres l'année prochaine à l'extérieur du rayon de huit kilomètres du centre-ville. «On investit pour étendre notre champ d'action et pour améliorer notre capacité d'intervention», résume M. Ducharme.

Outre une caserne, la municipalité souhaite utiliser un autre bâtiment pour y déménager son garage municipal.

Le conseil municipal de Frelighsburg s'est officiellement enquis des deux bâtiments en juin 2014 auprès d'Agriculture et Agroalimentaire Canada, l'entité fédérale propriétaire de la ferme expérimentale. Elle doit cependant attendre que le gouvernement provincial signifie son intérêt pour la propriété de 113 hectares. Or les discussions entre les deux paliers durent depuis une quinzaine de mois. Elles sont au point mort depuis le mois d'août, soit depuis le déclenchement des élections.

Pas une priorité

M. Ducharme ne s'attend pas à ce que les négociations reprennent avant le début de l'année. «C'est le temps, d'après ce que l'on m'a dit, pour que le nouveau gouvernement prenne connaissance des dossiers. Je ne pense pas que la ferme expérimentale soit le dossier prioritaire du nouveau ministre de l'Agriculture. Je pense que ça va être le traité de libre-échange transpacifique.»

Dans le but de prendre de l'avance, la municipalité loue depuis quelques mois le bâtiment qui pourrait servir de caserne. L'endroit a été analysé afin d'évaluer les modifications à apporter pour répondre aux besoins des pompiers. «On a encore du travail à faire pour avoir de bonnes estimations de ce qui doit être fait et combien ça coûterait», a dit le maire Ducharme. «On veut être prêts à pousser notre projet quand ça va être le temps.»

En décembre 2012, le gouvernement fédéral a annoncé la fermeture de centres de recherche en agriculture, dont celui de Frelighsburg. Il a du coup indiqué que les propriétés visées allaient être vendues à leur valeur marchande. L'arrivée d'un nouveau gouvernement pourrait changer la donne, pense M. Ducharme. Ottawa laissera peut-être tomber son objectif de toucher le maximum d'argent pour la ferme et tentera plutôt de favoriser une quelconque relance des activités, a-t-il indiqué en substance.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer