Mario Charpentier «affronte un monument»

Le candidat adéquiste Mario Charpentier.... (photo Janick Marois)

Agrandir

Le candidat adéquiste Mario Charpentier.

photo Janick Marois

Cynthia St-Hilaire
La Voix de l'Est

(Granby) «J'affronte un monument», concède Mario Charpentier, candidat adéquiste dans Brome-Missisquoi. Mais le député libéral, Pierre Paradis, n'est pas indélogeable, croit-il. «Et si M. Paradis perd, on va lui faire une place à l'ADQ», dit en riant l'avocat de Montréal.

«J'ai plus de respect pour M. Paradis que Jean Charest en a pour lui», poursuit l'associé et codirecteur du cabinet d'avocats BCF, spécialisé en droits des affaires.

 

Mario Charpentier a démarré ce bureau d'avocats montréalais avec deux copains en 1995. «À l'époque, ça s'appelait Brouillette, Charpentier et Fournier, relate l'homme de 46 ans. C'est le plus important cabinet indépendant en droit des affaires au Québec. Nous avons 305 employés.»

Le natif de Saint-Hyacinthe a sa résidence principale à Montréal. Mais depuis 2001, il passe ses week-ends à sa maison de campagne à Knowlton avec sa femme et ses quatre enfants. Pour la campagne électorale, l'avocat prendra un congé sans solde pour passer tout son temps dans la circonscription. Sa maison de Knowlton deviendra son quartier général. «On ne part pas avec de gros moyens. Le bureau de campagne sera chez nous», dit-il.

Adéquiste converti

Mario Charpentier est un libéral converti à l'ADQ. «Je viens du Parti libéral, avoue-t-il. J'ai même connu ma femme grâce à la famille Ryan. J'ai du respect pour ce parti.»

En novembre 2007, M. Charpentier a changé de camp. «Je trouvais que ça ne bougeait pas assez vite, explique-t-il. Avec les libéraux, je n'ai jamais été aussi militant que pour l'ADQ. Je trouve que les adéquistes sont plus audacieux au niveau de la constitution.»

Le transfuge a d'ailleurs parcouru le Québec pour expliquer aux militants adéquistes les changements constitutionnels réclamés par le parti. «Nous voulons que la notion de nation québécoise soit inscrite dans la constitution, résume le vice-président de l'exécutif national. Et nous voulons qu'il y ait des clarifications au niveau du partage des pouvoirs.»

Bref, il veut ramener sur la table l'accord du lac Meech. «Mais un accord du lac Meech bonifié», avance-t-il. Il n'irait cependant pas jusqu'à prêcher pour la souveraineté. «Le Québec peut s'affirmer, être autonome et avoir des pouvoirs décentralisés sans être indépendant», répond le représentant de l'ADQ dans Brome-Missisquoi.

Mais la constitution n'est pas le dossier prioritaire de l'ADQ, indique l'avocat. Pour lui, l'économie reste le dossier le plus important, actuellement.

Le chef adéquiste, Mario Dumont, sera à l'Auberge Days Inn de Cowansville, ce matin, pour le lancement de la campagne de M. Charpentier. «C'est Mario qui m'a demandé d'être candidat, confie l'adéquiste. Et surveiller ça au cours des prochains jours plusieurs candidats vedettes s'en viennent. Une armée de leaders va se lever.»

 

Partager

publicité

publicité

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer