Le traumatisme

Partager

Pascal Faucher
Pascal Faucher
La Voix de l'Est

Y'a des artistes qu'on n'aime pas, comme ça. Mais c'est pas de leur faute.

Prenez un de mes collègues que je ne nommerai pas parce que, euh, y'a pas beaucoup de chroniqueurs artistiques à La Voix de l'Est. Il ne peut blairer Elvis Presley. Elvis Presley! Y a-t-il une seule autre personne au monde qui le déteste? Vraiment, qu'y a-t-il à ne pas aimer? Une voix de stentor, un physique à l'avenant, des hanches autosuffisantes, un répertoire immense. En plus, il est mort. Ça ajoute toujours à la respectabilité de quelqu'un.

Or, pour mon sympathique et fertile collègue de droite, qui voit Renée Martel dans sa soupe et Serge Lama en secret, à l'occasion, l'explication est simple. Il ne déteste pas viscéralement Elvis. C'est qu'il en a trop écouté. À son corps défendant.

Chez lui, dans sa jeunesse, paraît-il que sa mère écoutait le King ad nauseam pendant que le pauvre essayait de faire ses devoirs, de jouer au Lite Brite, name it. C'est pour ça qu'il a beaucoup de difficulté à en écouter aujourd'hui. C'est triste hein?

Tous les détails dans notre édition de samedi

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer