Quand l'histoire rencontre le théâtre

Sabrina Angers (deuxième à partir de la gauche)... (Diane Poulin)

Agrandir

Sabrina Angers (deuxième à partir de la gauche) avec une comédienne de la pièce Petite Marguerite en pleine répétition.

Diane Poulin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Ève Lambert
Marie-Ève Lambert
La Voix de l'Est

(Saint-Paul-d'Abbotsford) Ce n'est pas donné à tout le monde d'écrire une pièce de théâtre avant ses 18 ans. Encore moins de voir le fruit de son travail présenté publiquement. C'est pourtant ce qui arrivera ce samedi soir à Sabrina Angers, alors que sa pièce Petite Marguerite sera présentée en avant-première du festival Saint-Paul-d'Abbotsford dans tous ses arts.

Cette pièce, l'étudiante en sciences humaines au Cégep de Granby l'a écrite l'été avant d'entamer sa dernière année du secondaire, en prévision du projet personnel qu'elle devait rendre dans le cadre de la fin de son programme d'études internationales. « J'ai décidé de réaliser un de mes rêves, qui était de créer une pièce de théâtre », dit-elle.

L'histoire était déjà écrite, mentionne-t-elle, mais elle l'a peaufinée selon les exigences du projet personnel. « Ce devait entre autres rejoindre une passion, donc je lui ai donné un contexte historique parce que j'adore l'histoire. »

Ainsi, Petite Marguerite se déroule à l'époque de la Deuxième Guerre mondiale. Une petite fille atteinte du cancer apprend que son père doit la quitter pour aller au front. « Marguerite­ n'a pas beaucoup d'amis, c'est son père son confident. Alors on va voir comment elle gère ça », explique l'auteure.

Durant la première moitié de son secondaire 5, l'Abbotsfordienne­ a travaillé à monter son oeuvre en compagnie de quelques amis, puis elle l'a présentée dans l'auditorium de son école. Elle n'y avait plus retouché depuis, jusqu'à ce que l'idée de la présenter dans le cadre du festival automnal de sa municipalité lui vienne à l'esprit. « J'ai choisi de la présenter au Hall Fisk parce que je veux faire découvrir ce lieu historique méconnu, indique-t-elle. La représentation est gratuite, mais les contributions volontaires sont acceptées. Elles seront remises à l'organisme Heritage­ Abbotsford, qui s'occupe de la restauration de bâtiments d'époque. »

Le livre tiré de la pièce sera également en vente sur place. Il est aussi disponible chez Buropro Citation de Granby.

La pièce débute à 19 h 30, mais les portes ouvrent à 19 h. Premier arrivé, premier servi.

Le festival Saint-Paul-­d'Abbotsford dans tous ses arts se déroulera les 22, 23 et 24 septembre prochain. La program­mation détaillée est disponible sur le site internet de la municipalité.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer