«Les vrais de vrais étaient là»

VioleTT PI était la tête d'affiche du spectacle... (Catherine Trudeau)

Agrandir

VioleTT PI était la tête d'affiche du spectacle de vendredi dans le cadre des Shows du parvis.

Catherine Trudeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Granby) Les Shows du parvis n'auront pas attiré autant de monde qu'espéré. Les trois soirées ont cumulé un total de 1000 spectateurs, de jeudi à samedi.

« Je suis déçu qu'il n'y ait pas eu plus de monde, avoue d'emblée l'organisateur de l'événement, Jean Bruneau. Mais je crois, à voir mon téléphone aller, que c'est un succès sur les réseaux sociaux. Les photos prises ont été beaucoup aimées et partagées. »

Un bilan sera dressé au cours des prochains jours. L'emplacement, le fait que les chaises n'étaient pas permises, le froid et la pluie ont-ils éloigné d'éventuels spectateurs ? M. Bruneau reste toutefois persuadé que si la météo avait été aussi favorable que dimanche, le succès aurait été au rendez-vous.

Rappelons que ces spectacles qui se tenaient ces dernières années sur le parvis de l'église Notre-Dame à Granby ont déménagé momentanément cet été en raison du chantier­ en cours à l'église.

Le premier, avec Madmoiselle et Connection Lost, s'est déroulé au Palace de Granby en raison des risques de pluie. Les deux autres, VioleTT Pi et Wildfire, vendredi, et le groupe-hommage à Cold Play, The Politiks, et le duo Pierre-André Ducharme et Audrey Charbonneau­, samedi, ont eu lieu sur la scène installée dans la cour de l'Impérial Lofts.

« À entendre les commentaires, il y en a qui préfèrent là que sur le perron de l'église, note Jean Bruneau. Sur le perron, ça coule bien. L'autre endroit est plus underground, industriel. Il y a du potentiel à cet endroit-là. Il y avait une belle ambiance. Le monde qui était là était bien satisfait. Les vrais de vrais étaient là. » La soirée de samedi a été la plus populaire, mais la cour intérieure était loin d'être pleine. 

Si le propriétaire des lieux est d'accord et que les travaux à l'église Notre-Dame ne sont pas terminés, Jean Bruneau aimerait y tenir à nouveau l'événement en 2018.

« Dans l'ensemble, avec le travail accompli par mon équipe, on a donné le maximum dans les conditions­ », dit-il.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer