Les histoires de famille de François Massicotte

François Massicotte sera de passage au Théâtre des... (Eric Myre)

Agrandir

François Massicotte sera de passage au Théâtre des Tournesols de Cowansville le samedi 16 septembre, puis dans le foyer Yves-Gagnon du Palace de Granby le 30 octobre avec son nouveau spectacle, Quelle famille! Le premier lieu affiche cependant déjà complet.

Eric Myre

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Ève Lambert
Marie-Ève Lambert
La Voix de l'Est

Quand est venu le temps d'écrire son 7e one-man-show, le thème de la famille s'est imposé de lui-même à François Massicotte. « Entre mon précédent spectacle et celui-ci, deux enfants se sont ajoutés à la famille. Je suis le seul humoriste [au Québec] à avoir cinq enfants. Ça commence à faire beaucoup, et ça donne pas mal de matériel à raconter. C'est peut-être pour ça qu'un numéro sur la thématique est finalement devenu un spectacle au complet », dit-il en entrevue avec La Voix de l'Est.

Pour la première fois en 30 ans de carrière (il est diplômé de la première cohorte de l'École nationale de l'humour en 1987), Massicotte a donc construit son spectacle autour d'un seul sujet, qu'il s'est amusé à décortiquer à fond. « J'ai exploré un thème, un seul, et je me rends compte qu'il touche tout le monde. Je raconte beaucoup d'anecdotes, et je réalise que les parents vivent ou ont tous vécu la même affaire, que ce soit au camping, à la rentrée, avec les lunchs, à l'épicerie... J'aborde aussi l'image des parents parfaits, les rôles dans le couple et la place du couple. Mais je me permets aussi de déborder du sujet quand, par exemple, je dis qu'avoir une grosse famille, c'est du sport, et que je me suis mis au gym. C'est donc plus un numéro sur le gym. »

Le même phénomène se passe lorsqu'il imagine dans quel monde ses enfants vont grandir. Qu'il amène à réfléchir sur notre système d'éducation. Ou quand il aborde sa cinquantaine paternelle. 

« Aujourd'hui, il y a une cinquantaine d'humoristes qui tournent au Québec, et pour se démarquer, on n'a pas le choix d'être personnel dans ce qu'on raconte sur scène. Mais en même temps, concède-t-il, il ne faut pas tomber dans le piège de raconter uniquement ses propres anecdotes parce qu'une heure et demie que de ça, je pense que ça n'a aucun intérêt. Les gens veulent et aiment se reconnaître dans ce qu'on dit. »

Elle et lui

Ceux et celles qui suivent François­ Massicotte et/ou sa conjointe, la blogueuse Bianca Longpré, alias Mère ordinaire, savent bien que le sujet de la famille alimente beaucoup leurs fils d'actualité. Ils prennent même un malin plaisir à s'agacer l'un l'autre. Craignent-ils de ne devenir que ça, de ne projeter que cette image de papa et de maman au public ? 

« Pas du tout, répond l'humoriste du tac au tac. C'est le premier show que je fais sur le sujet parce que c'est intense depuis plusieurs mois, et ça va sûrement être le seul. Bianca, elle, a trouvé ce filon de raconter ses anecdotes de mère de façon candide et c'est parti en fou. Elle s'est booké une soixantaine de conférences en un mois ! »

« Je ne suis pas jaloux, au contraire, enchaîne-t-il. Je l'ai même aidée au niveau de la production de ses affaires, en lui trouvant des salles, par exemple - je les ai toutes faites au Québec­ ! Donc le poids de la tournée n'est plus juste sur moi. C'est sûr que c'est plus compliqué sur le plan de la logistique familiale, mais on fera plus souvent appel aux gardiennes. »

Effectivement, cet automne, François Massicotte et Bianca­ Longpré risquent de vivre la « garde partagée » bien malgré eux, puisque Mère ordinaire se promènera aux quatre coins du Québec­ « avec ses partys de mères », comme les appelle l'humoriste - elle sera d'ailleurs au Domaine Château Bromont le 16 février prochain­, soit dit en passant. 

De son côté, lui se prépare pour la grande première montréalaise de Quelle famille ! , prévue le 1er novembre au Théâtre St-Denis. Il sera notamment de passage au Théâtre des Tournesols de Cowansville le samedi 16 septembre, puis dans le foyer Yves-Gagnon du Palace de Granby le 30 octobre. Le premier lieu affiche cependant déjà complet.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer