• La Voix de l'Est > 
  • Arts 
  • Maxime, la fin du chapitre adolescent pour Sarah-Maude Beauchesne 

Maxime, la fin du chapitre adolescent pour Sarah-Maude Beauchesne

«Je suis très fière d'avoir réussi à montrer... (Julie Artacho)

Agrandir

«Je suis très fière d'avoir réussi à montrer une Billie bien dans sa peau, qui est plus proche de comment je veux être, qui rejoint qui je suis maintenant», dit Sarah-Maude Beauchesne.

Julie Artacho

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Ève Lambert
Marie-Ève Lambert
La Voix de l'Est

(Granby) Avec la sortie de Maxime, en librairie à compter d'aujourd'hui, Sarah-Maude Beauchesne clôt sa trilogie entamée en 2014 avec Coeur de slush, puis Lèche-vitrines. Elle ferme du même coup un important chapitre de sa vie.

Dans Maxime, les lecteurs - et les lectrices, surtout !... - image 1.0

Agrandir

Dans Maxime, les lecteurs - et les lectrices, surtout ! - retrouveront Billie à 18 ans et demi.

« J'ai tellement hâte ! On dirait que je ne réalise pas encore que c'est la fin de ma première trilogie tellement chaque livre représentait une histoire en soi. Je suis plutôt à faire mon deuil du troisième, qui marque la fin de mon chapitre d'adolescente. Et je veux en profiter ! », lance la jeune femme de 27 ans au bout du fil.

En fait, au départ, sa Billie ne devait pas vivre aussi longtemps. « On n'écrit pas un livre à 19 ans en se disant qu'il y en aura trois ; on ne se doute même pas qu'il sera publié. Quand on a vu l'engouement, on en a fait un deuxième, puis le troisième allait de soi », indique la Granbyenne d'origine.

Dans Maxime, les lecteurs - et les lectrices, surtout ! - retrouveront la protagoniste à 18 ans et demi. La jeune adulte qu'elle est maintenant emménagera avec Rosine « dans leur premier appartement de jeunes femmes », elle tentera de prendre soin de sa soeur Annette-tout-le-temps-triste, « apprivoisera les petits bouleversements qui secouent encore sa famille », et « volera des baisers à un chanteur » avant de s'éprendre de Maxime. « De l'amour. Du vrai de vrai » cette fois.

Les initiés le savent bien : Billie, c'est la personnification littéraire de l'auteure elle-même, directement inspirée de l'adolescente qu'elle était, « avide d'émotions, mais pas game de se lancer ». Mais Sarah-Maude ne s'en cache pas : Maxime, c'est son préféré des trois livres. « Parce que c'est 100 % moi. C'est inspiré tel quel de ce que je vivais à cette époque-là intense de ma vie. J'écrivais énormément dans mes journaux intimes. J'avais donc énormément de matière. »

Elle se défend bien, toutefois, d'avoir utilisé la littérature en guise de thérapie. Ou de soupape émotionnelle, plutôt. « J'avais déjà fait le processus en écrivant dans mes journaux intimes. L'écriture des livres s'est faite davantage dans le recul et une analyse plus poussée que quand j'avais la tête et le coeur en plein dedans. »

Étant donné le succès auprès des adolescents, n'avait-elle pas envie de pousser plus loin les péripéties de sa Billie ? « J'aurais pu, mais je sentais que j'avais fait le tour de la question. Je suis très fière d'avoir réussi à montrer une Billie bien dans sa peau, qui est plus proche de comment je veux être, qui rejoint qui je suis maintenant. Là, j'ai envie de parler de moi en tant qu'adulte. »

« Mais c'est sûr que je vais continuer à écrire pour les adolescents, enchaîne-t-elle immédiatement. D'ailleurs, plusieurs trucs que j'ai commencés s'adressent à eux. »

Elle fait notamment référence au scénario de film de Coeur de slush, à sa websérie basée sur Les Fourchettes et, bien entendu, à L'Académie, cette série télé disponible bientôt sur le Club Illico.

L'Académie

Rappelons que l'action de L'Académie se déroule dans un pensionnat féminin. Après un été catastrophique sur le plan sentimental, les trois protagonistes, Agathe (Léa Roy), Marie (Juliette Gosselin) et Wendy (Sabrina Bégin Tejeda­), décident de mettre une croix sur la romance pour toute la durée de leur dernière année de secondaire. « Mais ça ne s'avérera pas aussi facile que prévu puisque 13 garçons font leur entrée au pensionnat dans le cadre d'un projet-pilote d'école mixte », indiquait l'auteure à La Voix de l'Est en décembre dernier.

Réalisée par Marie-Claude Blouin (Le Chalet) et produite par Passez Go (Le Chalet également), la série a été tournée durant l'été à l'Abbaye d'Oka et met aussi en vedette Marianne Fortier, Rémi Goulet, Antoine Pilon et Antoine Desrochers.

« C'est fou parce que tout ce que j'avais en tête quand j'ai pitché mon projet est ressorti dans le tournage. C'est exactement comme ce que j'avais en tête », s'étonne encore Sarah-Maude Beauchesne, qui s'est rendue « aussi souvent » qu'elle le pouvait sur le plateau.

La scénariste a également eu l'énorme privilège d'être incluse dans le processus de casting et de styling, dit-elle. « On m'a laissé beaucoup de place pour m'impliquer dans comment tout allait looker, jusqu'à la moindre boucle d'oreille de chaque personnage. »

Il n'y a encore aucune date officielle pour la mise en ondes de l'émission, mais c'est toujours prévu pour cet automne.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer