24 interprètes, 24 chansons, 24 univers

Lors de la 7e mouture du spectacle Jamais trop... (Julie Catudal, La Voix de l'Est)

Agrandir

Lors de la 7e mouture du spectacle Jamais trop tôt, présentée au Palace, 24 adolescents de 14 à 17 ans de partout au pays ont interprété les meilleures chansons écrites par d'autres étudiants du secondaire dans la précédente année scolaire et mises en musique par d'ancien demi-finalistes du Festival de la chanson.

Julie Catudal, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Ève Lambert
Marie-Ève Lambert
La Voix de l'Est

(Granby) Encore une fois mercredi soir, les jeunes ont prouvé qu'ils avaient quelque chose à dire et qu'ils savaient bien le dire.

Le Granbyen Arnaud Quintal-Émard avait de la graine... (Julie Catudal, La Voix de l'Est) - image 1.0

Agrandir

Le Granbyen Arnaud Quintal-Émard avait de la graine d'Éric Lapointe dans son interprétation de Jalousie, écrite par des élèves de l'école secondaire J.-H.-Leclerc et mise en musique par Mehdi Cayenne.

Julie Catudal, La Voix de l'Est

Lors de la 7e mouture du spectacle Jamais trop tôt, présentée au Palace, 24 adolescents de

14 à 17 ans de partout au pays ont interprété les meilleures chansons écrites par d'autres étudiants du secondaire dans la précédente année scolaire et mises en musique par d'anciens demi-finalistes du Festival de la chanson.

Andréanne A. Malette a, encore cette année, agi à titre de directrice artistique et metteure en scène du spectacle, qui avait pour thème « Fit in the box ».

Tous vêtus de noir, les 24 jeunes sont entrés sur scène en interprétant Mouton noir, écrite et composée par Plume Latraverse, et se sont rassemblés à l'intérieur d'une structure métallique faisant office de boîte.

On passe notre vie dans des boîtes, disait l'animatrice Gabrielle Côté en introduction. On vit dans une boîte - la maison -, on se déplace dans des boîtes sur roues, on prend une autre boîte pour monter les quelques étages qui nous amèneront à la boîte pour laquelle on travaille, tout ça pour terminer dans une boîte qu'on enfouira six pieds sous terre.

Comme si ce n'était pas assez, on est devenus esclaves d'autres boîtes, plus petites, plus technologiques, appelées cellulaires et autres écrans. La thématique reviendra d'ailleurs à plusieurs reprises durant le spectacle, en chanson ou dans la mise en scène, notamment dans Lève-toi, écrite par des étudiants de l'école J.-H.-Leclerc. Lucides, ces jeunes ont écrit une virulente critique envers les médias sociaux et le temps qu'ils nous bouffent dans une journée.

J.-H.-Leclerc très généreux

L'établissement secondaire granbyen a contribué largement au spectacle en fournissant pas moins de sept chansons sur les 24 proposées.

Juste avant, on avait eu droit à Miroir Miroir sur le thème de « Dis-moi qui est la plus belle ». Dans Le temps c'est de l'argent, les élèves se demandaient « Mais au final, quel est son prix ? »

Ils nous ont aussi parlé des P'tits drames de la vie, comme lorsqu'il n'y a pas de réseau Internet. Du fait que Le monde a besoin d'air - sur une mélodie de Wilfred LeBouthillier. Et d'amour, sain ou malsain, dans Elle t'attire - musique composée par la gagnante du Festival en 2015, Caroline Savoie - et Jalousie.

Ce dernier titre, mis en musique par Mehdi Cayenne, a été interprété par le seul gars de la région, le Granbyen Arnaud Quintal-Émard, qui en était à sa deuxième participation au volet Jamais trop tôt du festival. « C'est la toune rock du show », disait-il la veille en entrevue à La Voix de l'Est. Force est d'admettre qu'il n'avait pas tort du tout puisqu'il y avait de la graine d'Éric Lapointe dans sa prestation !

L'amour a bien entendu alimenté l'inspiration pour plusieurs chansons, et donné lieu à de beaux moments mercredi soir au Palace. Juste avant l'entracte, sur la chanson L'Amour, les participants se sont rencontrés dans la salle pour quelques pas de danse en couple, dans les allées. Quelques personnes du public n'ont pas hésité à se joindre à eux ; c'était beau à voir.

Les 24 jeunes ont également reçu une belle vague d'amour à la toute fin du spectacle, puisqu'ils ont mérité une ovation debout. Visiblement, les 24 univers qu'ils venaient de nous présenter ont plu à plusieurs !

Au programme aujourd'hui

Vitrines musicales avec :

- Geneviève Morissette (13 h 30)

- Monsieur Raph (14 h 15)

- Simon Daniel (15 h)

- Louis-Philippe Gingras (15 h 45)

Église St-George

Billets en vente à la porte au coût de 15 $

Bonbon Vodou

Pub du Village, 17 h

Gratuit

Orlando le Trio 

Sensation Musicale, 17 h 30

Gratuit

Clara Luciani

Bistro Kapzak, 17 h 30

Sur réservation au restaurant

Faon Faon

Mercerie Jules Demers, 18 h

Gratuit

Monsieur Raph

Cantine Chez Ben, 18 h

Gratuit

Amé

MacIntosh Pub Granby, 20 h

Gratuit

Andy St-Louis

MacIntosh Pub Bromont, 20 h

Gratuit

Tim Dup (20 h), zoB' (20 h 45) et Dalton Telegramme (21 h 30)

Église St-George

Gratuit

Caravane

Pub du Village, 22 h

Gratuit




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer