Au carrefour du folklore

Le porte-parole du Festival, le violoneux Pascal Gemme... (Alain Dion, archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Le porte-parole du Festival, le violoneux Pascal Gemme

Alain Dion, archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est

(Sutton) Les adeptes de violon traditionnel ont rendez-vous à Sutton pour une quatrième année pour vivre et partager leur plaisir. « Avec le Festival de violon traditionnel de Sutton, on crée un espace pour que les gens puissent entendre les forces vives, les interprètes professionnels de musique traditionnelle en Amérique du Nord. Et on permet aussi aux musiciens amateurs de participer ».

Pascal Gemme sait de quoi il parle. Non seulement il est membre du comité organisateur du Festival, mais il en a assuré la direction artistique pendant trois ans. Cette année, le voilà porte-parole de l'événement.

Le Farnhamien, qui se présente comme un « violoneux, chanteur, professeur, folkloriste, arrangeur, réalisateur, musicien de studio et directeur musical », s'est surtout fait connaître à travers le monde avec son groupe Genticorum, qui entrera en studio en septembre pour enregistrer son prochain album.

Mais Pascal Gemme fait beaucoup plus que cela. Quand La Voix de l'Est l'a joint, mercredi, il était d'ailleurs en Caroline du Nord pour enseigner dans un camp musical. 

Du 17 au 20 août, il sera toutefois omniprésent à Sutton. Jeudi et vendredi, le musicien guidera les participants dans des ateliers intensifs de violon, au même titre que les formateurs Éric Favreau et Paul Marchand (à la guitare d'accompagnement). 

En plus de quelques apparitions musicales, Pascal Gemme présentera également un spectacle d'une quarantaine de minutes avec Young Tradition Vermont, un groupe de jeunes musiciens de Burlington avec qui il collabore régulièrement.

Bref, l'occasion sera belle pour lui de croiser des visages connus et d'en rencontrer des nouveaux. « Je connais beaucoup d'artistes et d'autres seulement de nom. C'est l'fun de les avoir tous à Sutton durant le week-end. »

Parmi les 28 artistes invités, Pascal Gemme mentionne entre autres la présence de la Montréalaise d'origine chinoise Jasmine Xu, qui jouera de l'erhu, et de la violoncelliste américaine Nathalie Hass. 

Au total, le Festival offrira six concerts, cinq spectacles thématiques, deux soirées de danse traditionnelle et plusieurs « jam-sessions » qui se tiendront un peu partout au coeur de Sutton, avec le parc des Vétérans comme lieu principal de ralliement.

Public varié 

Et le public du Festival dans tout cela ? « On voit des gens de partout au Québec, de l'Ontario, des Maritimes et beaucoup d'Américains. Mais il n'y a pas d'âge type. On a même un coin pour les enfants. En fait, le Festival attire des gens de tous âges. Pas juste des têtes grises ! »

Une popularité qu'il explique par le fait que le violon traditionnel a perdu sa réputation « vieux jeu » pour devenir « une musique parmi tant d'autres ». « C'est une musique participative et inclusive, pas élitiste du tout. Et avec la mondialisation, beaucoup de gens font ça dans la vie, de façon professionnelle et de haut niveau », fait-il remarquer, en rappelant que toutes les époques s'y côtoient, du Moyen-Âge à aujourd'hui.

« Toute la tradition du violon est interreliée. On a des racines communes », dit-il, en faisant notamment référence à l'Écosse, à l'Irlande et aux États-Unis.

Le Festival de violon traditionnel de Sutton se déroulera du 17 au 20 août. Pour la programmation et les tarifs, on visite le www.­violontraditionnelsutton.com




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer