Magie à Béthanie pour le festival La Grosse Lanterne

L'artiste Geoffroy était sur scène lors du passage... (Catherine Trudeau)

Agrandir

L'artiste Geoffroy était sur scène lors du passage de La Voix de l'Est, en fin d'après-midi, samedi.

Catherine Trudeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Samuel Leblanc, stagiaire à la voix de l'Est.
Samuel Leblanc
La Voix de l'Est

(Béthanie) L'ambiance enchanteresse du terrain et une impressionnante brochette d'artistes auront attiré à peu près 2000 festivaliers par jour au Festival La Grosse Lanterne, qui se déroulait vendredi et samedi à Béthanie. Une des éditions les plus exceptionnelles, selon Mélanie Brunelle, une des organisatrices de l'événement.

L'ambiance enchanteresse du terrain et une impressionnante brochette... (Catherine Trudeau) - image 1.0

Agrandir

L'ambiance enchanteresse du terrain et une impressionnante brochette d'artistes auront attiré à peu près 2000 festivaliers par jour au Festival La Grosse Lanterne, qui se déroulait vendredi et samedi à Béthanie.

Catherine Trudeau

Les sentiers sont illuminés de mille et une... (Catherine Trudeau) - image 1.1

Agrandir

Les sentiers sont illuminés de mille et une façons pour créer une ambiance magique.

Catherine Trudeau

L'an dernier, la pluie avait fait mal à la 3e édition, où seulement 500 personnes s'étaient rendues. Et pour cause : un des aspects qui rend le festival si particulier, c'est que les spectateurs y passent les nuits sous leur tente. 

Cette année, beau temps aidant, il en est allé tout autrement. Un stationnement supplémentaire a même dû être aménagé. « C'était magique », commente Mélanie Brunelle. « C'est vraiment unique comme site. »

Le terme « magique » n'est pas exagéré. D'ordinaire, le terrain est utilisé pour organiser des « grandeur nature », ces jeux de rôles médiévaux. On y accède par un pont pittoresque avant de rejoindre un village d'autrefois. L'une des scènes est même placée juste devant l'Auberge, un imposant bâtiment sorti d'un autre monde. 

Le festival doit d'ailleurs son nom aux lumières nocturnes qui ornent les chemins boisés menant de la scène principale au terrain de camping. « Il y a beaucoup de travail d'infrastructure. Il faut apprendre à apprivoiser ce terrain-là. Travailler sur un terrain en forêt, où il n'y a pas d'électricité ou d'eau... C'est un très, très gros challenge. La noirceur aussi », explique Mathieu Pontbriand, fondateur et directeur artistique du festival. 

Pour la sécurité des festivaliers, mais surtout histoire de créer une ambiance particulière, les sentiers sont illuminés de mille et une façons. Aux guirlandes de lumières qui servent de plafond au sentier s'ajoutent des néons se reflétant sur des morceaux de miroir, ou encore sur du papier saran-wrap ou d'aluminium qui enrobent les arbres en bordure. « C'est pas cher et ça crée tout un effet. Ça crée une ambiance magique », juge le fondateur de l'événement qui, chaque année, innove sur le plan de l'éclairage­ des sentiers. 

Les artistes présents pour cette 4e édition ? Émile Bilodeau­, BEYRIES­, Tire le coyote, The Franklin­ Electric, Charlotte Cardin­, RYAN Playground, Walla P, GrandBuda­, Knlo, Les Deuxluxes, Ragers, Gabrielle Shonk, Geoffroy, Andy Shauf, Busty and the Bass, Poirier - Migration Soundsystem, Dead Obies, Duchess Says, Radiant Baby et A-Rock & Shaydakiss.

« Je cherche toujours à ce qu'on ait une programmation vraiment diversifiée. Permettre de découvrir de nouveaux artistes, mais aussi laisser de la place aux grands », explique Mathieu Pontbriand. « On passe du folk au hip-hop, en ayant même des DJ en soirée ».

Effectivement, des spectacles de musique électronique étaient au programme jusqu'à tard - très tard - dans la nuit. 

Cette année, des bénévoles donnaient aussi une saveur « colonie de vacances » à La Grosse Lanterne en proposant du tir à la corde, des courses de poches de patates et autres activités du genre. 

« C'était vraiment une super édition. On était prêts », affirme Mélanie­ Brunelle. D'ailleurs, le terrain de camping affichait complet vendredi soir.

Quelques résidents de Béthanie se sont aussi rendus sur les lieux pour apprécier les installations. En montrant une preuve d'adresse, leur entrée était gratuite.

Geoffroy, sur scène sans prétention

Au moment du passage de La Voix de l'Est en fin d'après-midi, samedi, Geoffrey et son band, composé de ses deux amis d'enfance, livraient une performance très honnête, et très branchée sur leur public. En fin de spectacle, l'artiste montréalais a levé le bras pour montrer la chair de poule causée par les acclamations.

« As-tu vu la foule ? L'énergie venait. De voir le monde qui ressent le vibe et qui chante tes chansons... Ça me fait toujours ça », a-t-il confié en entrevue. 

Sous le soleil de fin d'après-midi, il a livré la plupart des chansons de son album Coastline, en plus de quelques succès de son premier EP, Soaked in Gold. Sa musique, qualifiée par certains d'électropop, mêle électronique et instruments plus classiques. « Je voulais quelque chose d'organique, pour que les détails soient là et que tu ne te tannes pas de l'écouter après dix fois. Quand c'est pas juste electro, il y a plus de détails, plus d'émotion­ », dit-il. 

Geoffroy et les membres de son band étaient aussi de la partie en tant que festivaliers. « On est arrivés hier [vendredi], on en a profité. On a campé. On a vraiment vécu l'expérience d'un festivalier », dit-il. Il a d'ailleurs lancé à la foule pendant son spectacle qu'il ferait autant la fête samedi soir qu'il l'avait faite vendredi.

Deux membres de Men I Trust sont montés sur scène avec Geoffrey­ pour jouer la chanson que les deux groupes ont écrite ensemble : Thirsty. La décision s'est prise la journée même, près de la rivière du site. 

« C'est nice. Au Québec, il n'y en a pas vraiment des festivals de même, de ce genre de musique là avec camping et assez intime. C'est vraiment cool. C'est un de mes festivals­ préférés à date ! »




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer