Festival Jeux de mots: «comme des vacances en famille»

La présidente d'honneur du 2e festival Jeux de... (Julie Catudal, La Voix de l'Est)

Agrandir

La présidente d'honneur du 2e festival Jeux de mots, Arlette Cousture (à droite), en compagnie de l'organisatrice Marie-Paule Villeneuve.

Julie Catudal, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jonathan Gagnon
La Voix de l'Est

(Mansonville) L'organisatrice du festival Jeux de mots dresse un portrait positif de la deuxième édition du rendez-vous littéraire, tenu ce week-end au centre-ville de Mansonville.

«On a eu entre 15 et 20 (personnes) à chacune des rencontres littéraires en bibliothèque, ce qui est une bonne moyenne. Et l'affluence samedi après-midi a été assez intéressante», a indiqué Marie-Paule Villeneuve, présidente de l'Agence littéraire Alinéa, dimanche en début d'après-midi.

«Les gens étaient très contents.»

Les 36 billets disponibles pour le « souper jazz et lectures » tenu en soirée ont également trouvé preneurs. L'auteur et animateur Stanley Péan agissait alors comme invité spécial. 

Une présidente d'honneur comblée

Malgré quelques pépins techniques, la conférence de l'auteure de renom Arlette Cousture aura certainement été l'un des points forts du week-end. 

«J'ai parlé de Chère Arlette, qui m'a amenée à parler des personnages des Filles des Caleb. Elles ont maintenant 32 ans, croyez-le ou non!», rappelle la présidente d'honneur du festival. 

«J'ai beaucoup parlé des idées qui m'arrivaient. De comment ça se retrouve dans le livre. Comment un livre, c'est une espèce de patchwork. Ce n'est pas une ligne continue, mais plutôt une ligne pointillée», explique l'auteure.

Parmi l'auditoire figurait, à son grand plaisir, la professeure qui lui a enseigné en 3e année. «C'est extraordinaire d'avoir pu retrouver cette dame-là! dit-elle. Je ne savais même pas qu'elle était encore vivante. (...) C'était un cadeau de la voir là.»

Mme Cousture a dit avoir beaucoup apprécié son séjour dans la région.

«Pour moi, c'est une gâterie de venir ici. Parce que, d'abord, le site est absolument enchanteur. Les gens sont serviables, aimables, présents. Qu'est-ce qu'on peut vouloir de plus? C'est comme des vacances en famille.» Parmi les autres activités ayant retenu l'attention, notons la conférence de l'écrivain George Tombs, qui a dressé un parallèle entre le président américain Donald Trump et l'ex-magnat de la presse Conrad Black. 

Le genre d'invités qui donne à Marie-Paule Villeneuve l'envie de répéter l'expérience l'an prochain. «On va se reposer un peu. Et après, oui, je pense qu'on va peut-être projeter une troisième édition.»




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer