Des atomes crochus avec les marionnettes

«Manipuler des marionnettes, c'est leur transmettre ton énergie.... (fournie)

Agrandir

«Manipuler des marionnettes, c'est leur transmettre ton énergie. Plus elles sont grosses, plus ça t'en prend. En plus de la lourdeur de l'équipement, on n'a pas de pause durant les spectacles», explique Carl Veilleux.

fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Ève Lambert
Marie-Ève Lambert
La Voix de l'Est

(Upton) Carl Veilleux travaille avec la Dame de Coeur depuis six ans. Et d'année en année, il gagne du galon. Dans Les Géants de l'Étang, qui en est à sa deuxième saison cet été, il a non seulement mis son grain de sel à la scénarisation, mais il y fait la voix de Hardy, l'une des trois chenilles, en plus de manipuler quelques marionnettes.

« Dès ma sortie de l'école, en 2005, j'avais des atomes crochus avec les marionnettes. Tout est possible avec elles ! L'imagination est très sollicitée », dit celui qui a gradué du programme de théâtre du Cégep de Saint-Hyacinthe.

Il aura fallu néanmoins cinq ans pour qu'il décide de s'investir dans le domaine. « Pendant cinq ans, j'ai voulu devenir auteur-compositeur-interprète, et c'est surtout là-dessus que je concentrais mes efforts », explique-t-il.

En 2010, toutefois, il s'est inscrit à la formation donnée par Sylvain­ Gagnon à la Dame de Coeur depuis une vingtaine d'années. « Cette année-là, j'ai aussi appris la mise en forme ! » lance-t-il en riant. 

C'est que manipuler des marionnettes géantes pouvant peser jusqu'à 60 livres - ou carrément les porter sur son dos en courant dans tous les sens - exige beaucoup physiquement. « En guise d'échauffement, on faisait 30 minutes de course puis 30 minutes d'exercices divers comme des push-ups, des crunchs, etc. », mentionne Carl Veilleux.

« Manipuler des marionnettes, c'est leur transmettre ton énergie. Plus elles sont grosses, plus ça t'en prend. En plus de la lourdeur de l'équipement, on n'a pas de pause durant les spectacles », ajoute-t-il.

Touche-à-tout

De fil en aiguille, le comédien de 34 ans a commencé à s'impliquer au Théâtre de la Dame de Coeur. D'abord à l'animation au Centre d'interprétation des marionnettes baroques Alphonse Desjardins (CIMBAD), puis en tant qu'assistant-metteur en scène pour La prophétie des mouffettes, présenté à Upton en 2012 et 2013.

Il s'est joint à la tournée d'Harmonie, à Hong Kong en 2012, puis à l'équipe de scénarisation du Plieur d'avion, spectacle qu'on a pu voir durant les étés 2014 et 2015. Avec Les Géants de l'Étang, il prend part au spectacle en coulisses en donnant vie aux marionnettes pour la première fois à Upton.

Dans les 35 premières minutes du spectacle, il porte sur son dos les plus de 50 livres que pèse Hardy, l'une des trois chenilles - à laquelle il prête également sa voix. « Ensuite, quelqu'un d'autre prend la relève pour éviter de surcharger le corps et lui infliger des blessures, indique-t-il, et moi, je fais autre chose. » Il manipule notamment une fourmi et une grenouille, glisse-t-il.

Même s'il ne met pas une croix sur des rôles à la télévision ou au cinéma, Carl Veilleux dit se plaire dans la branche qu'il a choisie. Il aime tellement travailler avec les marionnettes qu'il a également mis sur pied sa propre compagnie de théâtre, TOMM Théâtre, qui revisite les classiques d'hier et d'aujourd'hui sous forme de comédies musicales... version marionnettes ! Il est à préparer Pierre et le loup.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer