La fin pour Blé

Thierry Doucet et Miro Belzil ne s'identifient plus... (fournie)

Agrandir

Thierry Doucet et Miro Belzil ne s'identifient plus à Blé. « (...) Nos deux univers musicaux sont de plus en plus différents et on a envie de vraiment s'investir chacun dans nos projets solos », explique Miro.

fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Ève Lambert
Marie-Ève Lambert
La Voix de l'Est

Les fans de Blé ont intérêt à se présenter sous le chapiteau érigé dans le stationnement adjacent au Palace de Granby, vendredi soir. Il est fort probable qu'il s'agisse d'un des derniers, sinon l'avant-dernier spectacle du tandem formé par Miro Belzil et Thierry Doucet.

Dans une vidéo publiée sur sa chaîne YouTube dimanche, Miro se perdait quelque peu en conjectures pour répondre aux fans qui se demandaient ce qu'il advenait de Blé. En entrevue à La Voix de l'Est, le Granbyen y est allé d'une réponse un peu plus franche à la question « est-ce la fin pour Blé ? »

« Si je réponds sincèrement et rationnellement, c'est sûr que c'est ce qui est en train d'arriver. Il y a vraiment un laisser-aller volontaire de notre part depuis quelque temps. C'est pratiquement comme si Blé n'existait plus pour nous », a-t-il dit au bout du fil.

« C'est pas impossible qu'on fasse d'autres créations "à l'unité", mais c'est certain qu'il n'y aura pas de troisième album. C'est décidé depuis un an », ajoute-t-il.

Aucune chicane n'est à l'origine de la séparation imminente, explique-t-il du même souffle. « Thierry et moi, on est toujours des amis, mais nos deux univers musicaux sont de plus en plus différents et on a envie de vraiment s'investir chacun dans nos projets solos. »

Blé s'est construit il y a quatre ans « à partir de rien du tout », presque à la blague, rappelle-t-il. « On n'avait jamais composé de chansons avant de lancer notre premier disque [Avion Papier, en 2014], et on peut noter une évolution très radicale depuis. On ne s'identifie même plus, ni l'un ni l'autre, à notre deuxième album [Pluie de grêle, en 2015]. »

Le temps de passer à autre chose

Cette importante évolution fait dire au duo qu'il est temps de passer à autre chose. Thierry se dirige vers un univers plus R & B techno, tandis que Miro, son passé de violoncelliste aidant, teinte davantage sa musique d'effets orchestraux. « Mais d'un côté comme de l'autre, on continue de voir l'influence de Blé sur notre musique. Ça demeure assez pop. Nos fans ne seront pas complètement dépaysés », laisse savoir le Granbyen, dont on peut déjà entendre quelques chansons via sa chaîne YouTube - notamment Drive Away, La Grandeur et Fatigué de naissance.

« Je ne vois pas comment on pourrait couper dans le temps qu'on consacre à nos projets solos pour revenir à Blé », admet Miro Belzil.

Le multi-instrumentiste ne regrette pas pour autant son aventure aux côtés de Thierry, pas plus qu'il ne considère le duo comme une erreur de jeunesse. « Blé, je le perçois plus comme un échauffement. C'est ce qui nous a forgés et formés en tant qu'artistes, musiciens, créateurs. J'ai plus l'impression d'être dans le circuit professionnel maintenant. C'est venu confirmer mon choix : je veux être auteur-compositeur-interprète. »

Pour ce faire, il est même prêt à faire quelques pas en arrière, bien conscient que c'est ce qui risque d'arriver en se lançant en solo. « Je compte bien faire le Festival de la chanson de Granby l'an prochain et refaire tout le circuit des concours qu'on n'a pas fait avec Blé parce qu'on a eu en quelque sorte un passe-droit », dit-il.

Outre le spectacle de vendredi à Granby, Blé sera du Zoofest le 15 juillet prochain. « Il faudra voir ce que l'automne nous réservera, mais ce sera possiblement notre dernier spectacle », laisse entendre Miro.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer