Un deuxième roman pour le Granbyen Michel Beaudoin

S'il avait mis de nombreuses années à accoucher... (Janick Marois, La Voix de l'Est)

Agrandir

S'il avait mis de nombreuses années à accoucher de son premier manuscrit, Michel Beaudoin n'a mis qu'un peu plus d'un an pour lui offrir un petit frère.

Janick Marois, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est

(Granby) Le Granbyen Michel Beaudoin a eu la piqûre de l'écriture très tôt dans sa vie. Or, avec les années, la fièvre n'a fait que grimper, si bien qu'il présente maintenant Le châtiment de Zachary, disponible depuis lundi chez BuroPro Citation aux Galeries de Granby, et sur Amazon, entre autres.

Ce second roman est la suite de Chronique d'un spermatozoïde, publié aux Éditions Dédicaces. S'il avait mis de nombreuses années à accoucher de son premier manuscrit, l'auteur, qui avait signé de nombreux récits avant d'être publié, n'a mis qu'un peu plus d'un an pour lui offrir un petit frère.

« Même que j'ai été paresseux, blague M. Beaudoin, qui a édité lui-même ce deuxième volume, paru chez Bouquinbec. Celui-là, j'aurais pu l'écrire en quelques mois. »

Récits anecdotiques

Dans le roman précédent, on faisait connaissance d'un foetus surnommé Nounou, de son état de gamète jusqu'à sa naissance, où il prendra le nom de Zac. Pour rejeter le monde, auquel il préférait l'utérus de sa mère, le garçon s'était réfugié dans le silence. Un drame épouvantable est venu perturber son existence.

Un récit inspiré en partie d'une anecdote violente que lui avait confiée sa grand-mère, dont il était très proche. C'est dans Chronique d'un spermatozoïde que le lecteur a pu rencontrer un lugubre personnage qui croisera à nouveau la route de Zac, dans Le châtiment de Zachary.

« Zachary a dix-huit ans, il vit chez son oncle depuis la mort de sa mère. Il commence à travailler, il rencontre une fille et ils ont un enfant, raconte M. Beaudoin. Et là, il rencontre ce personnage, qui va lui faire vivre des choses atroces. »

Encore une fois, l'entourage de l'auteur a été mis à contribution. La trame de ce roman s'inspire cette fois-ci d'un autre fait vécu, une histoire de sadisme qu'a partagé un ami de l'auteur. 

Violence

« C'est un roman encore plus noir, à mi-chemin entre du Patrick Senécal et 50 nuances de Grey », illustre M. Beaudoin, qui promet une finale imprévisible à ses lecteurs.

Le roman comprend en effet des passages érotiques et une scène de sadisme, d'où la classification du titre dans les romans pour adultes (15 ans et plus). « J'ai osé, souligne l'auteur. J'ai tellement osé que mes amis ne croyaient pas que j'avais pu écrire ça et se demandaient même si j'avais déjà eu des comportements sadiques au lit ! »

« J'ai dû me renseigner (sur le sadisme) pour ne pas écrire de conneries », confie ensuite l'écrivain, qui admet avoir dû prendre quelques pauses pendant la rédaction vu la nature des propos tenus dans le récit. 

« Je suis quelqu'un de très pacifique, et dans le sadisme, il y a beaucoup de violence, relève par ailleurs M. Beaudoin, qui a longtemps été intervenant auprès de personnes violentées. La violence a toujours été parallèle à ma vie. Je n'en ai jamais vécu, mais il y en avait dans tous les chemins que j'ai empruntés. »

Réalisme et émotions

Le Granbyen accorde beaucoup d'importance au réalisme des scènes qu'il décrit en mettant à l'oeuvre ses qualités de fin observateur de la nature humaine. Ainsi, croit l'auteur, le lecteur peut s'identifier aux personnages et ressentir ses émotions et de l'empathie.

« L'être humain est fait d'émotions, explique-t-il. C'est cet aspect-là qui est important pour moi dans l'écriture. »

Un troisième tome est dans les cartons. S'il prévoit profiter de l'été avant de s'atteler à l'écriture de celui-ci, Michel Beaudoin s'attend à ce que sa rédaction soit encore plus rapide. « J'ai un autre ami qui m'a raconté une histoire... Les idées sont déjà couchées sur papier ! » lance-t-il.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer