• La Voix de l'Est > 
  • Arts 
  • > Une première tournée d'adieu pour Alain Morisod et Sweet People 

Une première tournée d'adieu pour Alain Morisod et Sweet People

Alain Morisod (au centre) et Sweet People promettent... (fournie)

Agrandir

Alain Morisod (au centre) et Sweet People promettent tout un spectacle au Palace.

fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Ève Lambert
Marie-Ève Lambert
La Voix de l'Est

Depuis le 3 avril, Alain Morisod et Sweet People parcourent les routes du Québec, du Nouveau-Brunswick et de l'Ontario pour ce qui est présenté comme une grande tournée d'adieu avec 45 spectacles et 12 000 kilomètres parcourus en 52 jours ! Mais, avouons-le, il est difficile de croire que « le plus québécois des Suisses » s'apprête à tirer sa révérence. Le principal intéressé lui-même n'est plus sûr de rien.

« Le fait que nos salles soient pleines partout (NDLR : y compris à Granby, où ils s'arrêteront jeudi prochain), j'avoue que ça nous ébranle un peu. On sent qu'on a encore notre place. Mais ça fait plus de 40 ans qu'on joue ensemble, qu'on est sur la route, et on a peut-être envie de lever le pied un peu. Je ne dis pas qu'on ne va pas revenir, mais je ne dis pas non plus qu'on va revenir », dit-il au bout du fil.

Quoi qu'il en soit, c'est l'ultime chance de voir la formation sous sa forme actuelle, confirme Alain Morisod, puisqu'à 74 ans, Jean-Jacques Égli, le guitariste, a choisi de s'octroyer un peu de repos. « Mais nous (Mady Rudaz, Julien Laurence, Fred Vonlanthen et lui), on va peut-être poursuivre en faisant plein d'autres tournées d'adieu. Beaucoup d'artistes font ça maintenant ! » reprend-il en riant, ajoutant : « moi, j'adore encore autant être sur la route, les hôtels, aller à la rencontre des gens qui vous accueillent à bras ouverts... »

Pour ce dernier tour de piste, Alain Morisod et Sweet People promettent la totale à leurs fans. D'abord ils auront de nouvelles chansons, celles qui figurent sur leur album La route m'a donné rendez-vous, lancé le 28 avril dernier. Une proposition qui « oscille entre les sixties, le country et la nostalgie ». À lui seul, le titre Si on ressortait les vinyles, offert en ouverture d'album, ne ménage pas cette avenue.

Ils revisiteront également quelques-uns de leurs classiques, bien entendu, en plus de réserver plusieurs surprises au public. Il est notamment question de leur propre version de Hotel California­ et de Final Countdown...

Et bien sûr, ajoute le pianiste, prière de ne rien prévoir après le spectacle : fidèles à leur habitude, les musiciens entendent bien être sur scène pendant plus de trois heures !

Histoire d'amour

Le public d'ici a tôt fait, il y a 40 ans, d'adopter Alain Morisod­ et Sweet People. Et tel un parent envers son enfant, ils leur vouent un amour inconditionnel depuis ce premier coup de foudre. Depuis Le lac de Côme, en 1978, les Suisses préférés des Québécois ont donné près de 1800 spectacles et vendu plus de 3,5 millions d'albums dans la province, en plus de recevoir 41 disques d'or et platine et de se voir décerner le Félix de l'Artiste­ de la Francophonie s'étant le plus illustré au Québec. 

Le groupe se place même au deuxième rang des spectacles les plus vus, après l'incontournable pièce Broue, s'étonne l'artiste de 67 ans.

« Honnêtement, je n'ai jamais rien compris à cette histoire d'amour qui me lie au peuple québécois, et je n'y comprends toujours rien. Mais c'est pas si grave, l'important c'est que les salles soient pleines et que les gens soient heureux », dit-il.

Alain Morisod garde de très bons souvenirs de ses nombreux passages au Palace de Granby­. « La première fois, c'était en 1979, lors de notre première tournée en sol québécois. Des noms qu'il y avait à la programmation cette année-là - Dalida­, etc. -, je crois bien qu'on est les seuls qu'on voit encore aujourd'hui », raconte-t-il.

« Et au début des années 90, on a été le tout premier groupe à jouer dans la salle fraîchement rénovée », se remémore-t-il encore.

« En mettant bout à bout tous les shows que j'y ai donnés, je crois bien que j'ai passé deux mois de ma vie sur la scène du Palace. Et c'est sans compter le spectacle de jeudi prochain », conclut-il.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer