Une expo inspirée de New York

Les finissants du programme Arts, lettres et communication... (Christophe Boisseau-Dion, La Voix de l'Est)

Agrandir

Les finissants du programme Arts, lettres et communication (et leurs profs !) invitent la population à l'expo multidisciplinaire Lux in Tenebris.

Christophe Boisseau-Dion, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est

(Granby) Lux in Tenebris. La lumière dans les ténèbres... C'est sous ce thème puissant que les finissants en Arts, lettres et communication du Cégep de Granby proposent l'exposition multidisciplinaire qui vient souligner l'aboutissement de leurs études.

Pour clore ce parcours, les étudiants ont mis leurs connaissances et leur créativité en valeur dans le cadre du cours Projet d'intégration des acquis. À l'origine de l'exposition : une escapade de quatre jours à New York où chacun devait explorer l'idée de la quête ou de la déchéance. Le titre Lux in Tenebris incarnait le mélange parfait de ces deux univers et l'unité entre toutes les oeuvres, explique l'une des étudiantes responsables de l'expo, Mauï Auger. 

Malgré la météo capricieuse qui sévissait en mars dernier, les 21 participants - accompagnés de trois profs - ont profité au maximum de leur court séjour dans la Grosse Pomme. 

« La multiculturalité est frappante là-bas ; c'est un grand changement par rapport à ici », fait remarquer Mauï Auger, qui s'est inspirée d'icônes de la métropole et les a reproduites sous forme de modèles humains. 

Gabrielle Lautru souhaitait pour sa part aborder des New-Yorkais et les questionner sur le bonheur. Elle a été surprise et ravie par leur ouverture sur les autres et la culture. « J'ai eu très peu de refus ! »

Avant leur départ, tous les jeunes avaient déjà des idées de projets. New York est venu concrétiser ces idées, sous l'inspiration d'un courant artistique, d'un artiste et de la ville elle-même. 

Ce voyage « mi-culturel mi-créatif » leur a permis de visiter en groupe quelques lieux mythiques dont le Museum of Modern Art (MoMA), le Metropolitan Museum of Art et l'Empire State Building. Chacun avait également la liberté d'aller et venir à sa guise, dans des lieux choisis, pour alimenter son imagination. 

Les jeunes artistes ont ensuite mis six semaines à peaufiner leur oeuvre, en ne négligeant aucun détail, car ce travail de fin d'études sera dûment évalué et noté.

Deux heures, 17 projets 

L'exposition se tiendra gratuitement le 12 mai de 18 h à 20 h au 3e Impérial, centre d'essai en art actuel, 164 rue Cowie à Granby. 

Durant ces deux heures, les visiteurs de Lux in Tenebris auront accès à un véritable concentré de culture : lecture d'extraits de nouvelles littéraires par un acteur professionnel, photographie, court-métrage, dessin, sculpture, poésie, installation, trame sonore et même chanson de rap.

Au total, on y présentera 17 projets individuels et collectifs créés par les 22 étudiants du programme. 

Lorsqu'on s'étonne du côté éphémère de l'événement, on nous précise qu'on souhaitait faire de Lux in Tenebris un « happening » exclusif, présenté juste un soir, à la manière des « pop-up shows » fort populaires par les temps qui courent.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer