Maude Brodeur se fait un nom

Maude Brodeur... (Catherine Trudeau)

Agrandir

Maude Brodeur

Catherine Trudeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est

(Saint-Paul-d'Abbotsford) Le nom de Maude Brodeur circule de plus en plus dans le milieu de la chanson. À seulement 15 ans, la jeune fille fait sa place à coup de spectacles, d'apparitions sur les réseaux sociaux et de concours. Elle vient d'ailleurs de remporter la finale de l'événement Caisse qu'on chante à Québec.

« Je ne cours pas vraiment les concours, mais quand j'en vois un très intéressant, je tente ma chance. Mon prof de chant, Olivier­ Chagnon, me l'avait fortement recommandé. C'était ma troisième participation cette année ; avant, j'avais atteint la demi-finale », raconte l'adolescente de Saint-Paul-d'Abbotsford.

Présentée au Grand Théâtre de Québec, la grande finale de Caisse qu'on chante mettait en vedette deux chanteurs amateurs dans chacune des cinq catégories (18 ans et moins, 19-35 ans, 36-50 ans, 51 ans et plus et auteur-compositeur-interprète). Maude Brodeur a été déclarée grande gagnante de la catégorie 18 ans et moins. 

Sur l'immense scène, accompagnée par un orchestre, elle a fait vivre la chanson Croire encore de Renée Wilkin. « Je l'avais entendue à la radio. C'est une belle chanson folk, comme je les aime, et qui me permet de montrer le registre de ma voix. Les juges ? Ils ont trouvé la chanson très touchante, ma performance sentie et solide, sans fausse note », dit-elle, encore épatée par sa victoire, mais surtout par l'expérience­ en général. 

Détail non négligeable, l'artiste s'est aussi enrichie de 2000 $. Raisonnable, elle confie qu'elle conservera cet argent pour « les choses importantes ».

Active dans la région

Maude Brodeur fait son bonhomme de chemin sur la scène musicale régionale. On a pu la voir dans quelques spectacles collectifs, deux fois au concours Le Petit Festival de la chanson de Granby et plus récemment dans la comédie musicale La Mélodie du bonheur, où elle interprète Liesl von Trapp. On peut également l'entendre de temps à autre sur YouTube et Facebook, où elle diffuse des prestations en ligne.

Pourquoi ne pas tenter sa chance à la populaire émission La Voix junior ? « Ils m'ont déjà approchée, mais j'aurais dépassé l'âge limite. Quant à La Voix, j'y ai pensé, mais je ne sais pas... », glisse-t-elle, préférant peut-être laisser mûrir sa voix avant d'affronter­ des adultes.

Il faut dire qu'entre l'école, le soccer compétitif, les cours de chant, les répétitions de La Mélodie du bonheur, les auditions imminentes au concours Jamais trop tôt du Festival de la chanson et sa prochaine participation au spectacle de la Fête nationale à Granby, Maude n'a pas beaucoup de temps libre !

La chanson prend - et prendra - visiblement une grande place dans sa vie. « Je chante depuis que je suis toute petite. C'est venu naturellement chez moi. C'est une passion qui me fait plaisir et qui permet de m'exprimer. Et depuis que j'ai commencé la technique, ça m'a aidé à progresser et à mieux comprendre l'instrument qu'est ma voix. »

Bien qu'elle se concentre principalement sur l'interprétation, Mlle Brodeur rêve de devenir auteure-compositrice-interprète. « J'ai écrit trois ou quatre chansons, mais j'aimerais en faire plus ! »




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer