Une Ruche d'art ouvrira à Cowansville

Un exemple de Ruche d'art, celle de Saint-Henri.... (fournie)

Agrandir

Un exemple de Ruche d'art, celle de Saint-Henri.

fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est

(Cowansville) On dit qu'il existe dans le monde une soixantaine de Ruches d'art. Des endroits bourdonnants où tout le monde peut entrer gratuitement pour créer des liens et développer ses talents artistiques sans crainte d'être jugé. C'est une telle Ruche que Cowansville s'apprête à ouvrir sur son territoire.

Ce « lieu social et créatif », comme le décrit la directrice du service de la culture, du tourisme et du patrimoine de la Ville de Cowansville, Marie-Maude Secours, ouvrira ses portes le 3 juin prochain dans le local 100 du 126 Principale. 

Mis de l'avant par l'organisme Le Phare, source d'entraide, ce projet vient répondre au désir de citoyens d'avoir un espace de création distinct, comme exprimé lors du Rendez-vous culturel de Cowansville en 2015.

En examinant les différentes options possibles, celle de la Ruche d'art s'est imposée d'elle-même. « Ce projet est sorti du lot, car il répondait exactement aux besoins des gens de Cowansville », affirme Mme Secours.

Résumer en quelques mots la formule des Ruches d'art n'est pas chose simple. Disons qu'en ces lieux, on croit que la création artistique est un intérêt présent chez tous les humains, on valorise le partage du savoir-faire et des ressources, tout en encourageant le leadership, l'hospitalité et la solidarité. 

« L'idée de base est de considérer que tous les citoyens ont un talent et qu'ils auront l'occasion de le partager dans une ambiance réconfortante et durable », ajoute la dame.

La Ruche d'art est née d'une contribution de la Ville de Cowansville et d'une subvention du Pacte Brome-Missisquoi, notamment. D'autres partenaires financiers sont espérés. Le comité exécutif compte aussi sur les bénévoles pour assurer le succès du projet. 

Appel à tous 

D'ici l'ouverture, beaucoup de travail reste à faire. Il faudra notamment dénicher la perle rare qui coordonnera les activités de la Ruche, sera présent pour accueillir les visiteurs et verra à bien aménager l'endroit.

Le comité de la Ruche d'art lance d'ailleurs un appel aux organismes, aux particuliers et aux entreprises pour amasser tant des pièces d'ameublement que du matériel d'art (matériel de scrapbooking, vieux bijoux, tissus, pinceaux, outils, etc). 

Si les dons ne suffisent pas, la Ruche cowansvilloise pourra toujours compter sur les autres Ruches du réseau, qui respectent toutes le principe d'entraide. 

À ses débuts, le local sera accessible au public le vendredi en après-midi et en soirée, ainsi que le samedi après-midi. L'horaire pourrait toutefois être étiré avec le temps, laisse entendre Mme Secours.

Les personnes intéressées à faire des dons sont invitées à envoyer une photo des articles à ruchedart@outlook.fr




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer