Pour Clara, l'amour est à Val-Paradis

La Bromontoise et l'agriculteur de 28 ans sont... (Capture d'écran)

Agrandir

La Bromontoise et l'agriculteur de 28 ans sont l'un des trois couples qui se sont formés cette année.

Capture d'écran

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Ève Lambert
Marie-Ève Lambert
La Voix de l'Est

(Bromont) L'Amour est dans le pré. Pour Clara, l'amour est à Val-Paradis, où elle a déménagé début janvier pour se rapprocher de Gabriel, comme on a pu le constater lors de l'épisode final de la 5e saison de l'émission de téléréalité, jeudi soir.

La Bromontoise et l'agriculteur de 28 ans sont l'un des trois couples qui se sont formés cette année, avec Olivier et Cloé et Michael et Sophie.

Pas question, toutefois, de brusquer les choses : Clara a emménagé dans son propre appartement. Pour l'instant, du moins. « Je voulais mon espace à moi. En ayant chacun notre espace, ça nous donne le temps de nous connaître », a-t-elle dit.

« Je suis une fille quand même indépendante. Je veux d'abord me créer ma propre vie pour ensuite mieux être en mesure de développer ma vie à deux », a-t-elle ajouté en entrevue avec La Voix de l'Est.

Elle s'est trouvé un emploi dans son domaine - l'enseignement primaire. « C'est vraiment le coup de pied qui m'a décidé à faire le move, dit-elle. Gabriel a eu vent qu'à l'école où ses nièces vont, ils cherchaient un professeur pour remplacer un départ. Il a hésité avant de m'en parler, il ne voulait pas brusquer les choses. Mais j'ai envoyé mon CV, passé une entrevue via Skype, et j'ai été choisie. »

Une nouvelle vie... agricole

La jeune femme travaille également à se bâtir un réseau social... ce qui devrait être plus facile avec la fin de l'émission, dit-elle. « Pour l'instant, je ne peux pas trop sortir (du village) pour ne pas voler de punch... »

Et elle s'intègre petit à petit à la vie agricole. « On est dans la saison du vêlage, je vais l'aider les soirs et les fins de semaine. Il me montre plein de choses, et je suis curieuse, je m'intéresse à ce qu'il fait. Je ne suis pas encore super bonne, mais j'essaie de repérer les signes qui annoncent un vêlage, j'ai vu comment faire pour aider à sortir un veau qui est mal placé, et je participe à certaines tâches comme rentrer le bétail. »

« Et j'ai pu constater à quel point ça peut être intelligent, une vache, même si ça a l'air de rien », ajoute-t-elle en riant.

Clara est bien consciente qu'elle et Gabriel n'en sont qu'aux premiers balbutiements de leur relation. Et elle n'entend pas précipiter les choses. « On a des plans futurs, mais on n'a pas de deadline. On aimerait déménager ensemble, bientôt. On compte fonder une famille, avoir des enfants... Mais on ne se met pas d'échéance, il n'y a pas de presse. »

Et surtout, elle ne regrette en rien cette merveilleuse aventure que fut pour elle sa participation à L'Amour est dans le pré. Quels regrets pourrait-elle d'ailleurs avoir ?

Marie-Ève Janvier se dit satisfaite de la performance... (Archives) - image 2.0

Agrandir

Marie-Ève Janvier se dit satisfaite de la performance des cotes d'écoute de L'Amour est dans le pré.

Archives

Un spécial « Retrouvailles »

Pour souligner la fin de cinq saisons de L'Amour est dans le pré, un spécial « Retrouvailles » sera présenté sur les ondes de V jeudi prochain. Y seront les sept couples formés par l'émission dans les trois premières années ainsi que leurs

12 enfants nés de ces unions, plus les trois couples plus récents de 2017.

Rappelons qu'aucune relation à long terme ne s'était développée l'an dernier.

Cet épisode spécial a été tourné lors de la tempête hivernale des 14-15 mars dernier, au Manoir du lac William.

« J'ai tellement tripé ! lance l'animatrice, Marie-Ève Janvier, au bout du fil. Certains se sont revus après beaucoup de temps, d'autres se rencontraient pour la première fois. Mais tous étaient là pour partager leur quotidien, leur réalité, ce qu'ils vivent, ont vécu. »

Ça a jasé « truck, machinerie, quotas et production », mais aussi de questions plus profondes, plus personnelles. « Quelle place les femmes ont-elles trouvée sur la ferme, comment elles vivent avec la réalité d'un conjoint qui a une job 24-7, etc. », cite en exemple Marie-Ève Janvier.

« Ce que j'ai surtout aimé, c'est qu'on n'était pas dans le "tout est beau, tout est parfait parce qu'on s'aime". Leurs propos reflétaient vraiment la réalité », enchaîne-t-elle.

La fin ?

Ce spécial Retrouvailles se voudra peut-être une belle conclusion à cinq ans d'Amour dans le pré. « Cinq ans, dans le monde de la télévision aujourd'hui, c'est vraiment super bon », reconnaît l'animatrice. 

Elle affirme toutefois ne pas savoir quels sont les plans des producteurs et du diffuseur, ni même si l'émission sera reconduite pour une 6e saison.

« Tout ce que je sais, c'est que l'année dernière a été une année record en terme de cotes d'écoute et que cette année on les accote, en ayant même une plus grande part de marché. Donc ça nous donne du gaz pour si on revient, et si on quitte, on va le faire sur un high », dit-elle.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer