Madmoiselle heureuse de son expérience à La Voix 

«Je voulais une rencontre avec le public québécois;... (capture d'écran)

Agrandir

«Je voulais une rencontre avec le public québécois; je l'ai eue», a raconté la Granbyenne Madmoiselle, lundi, au lendemain de son élimination à La Voix.

capture d'écran

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Ève Lambert
Marie-Ève Lambert
La Voix de l'Est

«Je ne pars pas avec une déception de ne pas avoir poursuivi l'aventure plus loin, je repars juste avec une immense joie d'avoir pu y participer. Je voulais une rencontre avec le public québécois; je l'ai eue.»

Madmoiselle n'est pas amère d'avoir vu son parcours à La Voix s'arrêter aux duels, dimanche soir, face à Brandon Mignacca, que lui a préféré leur coach, Marc Dupré. «Ça reste une question de goût, une décision très personnelle», est d'avis la Granbyenne.

La Granbyenne ne se dit pas non plus surprise de l'issue du duel qu'elle a livré sur l'air de Alive, de Sia - « une chanson à voix comme je les aime » - même si aucun coach ne l'a volée, bien qu'ils se soient pourtant tous retournés et l'aient louangée aux auditions à l'aveugle.

«C'est un concours, ça fait partie du jeu. Ce n'est pas mon premier... il faut être prêt à tout quand on s'embarque», dit-elle tout bonnement. «On ne peut jamais savoir ce qui va arriver. Il faut juste donner notre meilleur. Et je suis vraiment contente d'avoir présenté un numéro de cette qualité-là. C'était la première fois que je faisais une mise en scène pour la télévision...», souligne-t-elle, en faisant référence au début de la chanson, qu'elle a entamée étendue sur le piano à queue auquel était assis Brandon.

Comme de fait, elle indique qu'elle a voulu, avec le Lavallois, présenter un numéro original. «Je ne le connaissais pas vraiment, mais on s'est rencontrés à l'extérieur (du cadre de l'émission) pour pratiquer et effectuer toute une démarche sur ce qu'on voulait présenter, explique-t-elle. On ne voulait pas que ce soit un duel, en fait, mais plutôt un numéro commun dans lequel on allait mettre toute notre créativité de l'avant.»

Répercussions

Même si son aventure se termine un peu trop tôt au goût de plusieurs, on n'a certainement pas fini d'entendre parler de Madmoiselle. «Le téléphone n'arrête pas de sonner!» s'exclame-t-elle, ravie.

Les shows se multiplient, son agenda se remplit, et certains développements intéressants se font sentir au plan de sa carrière. «J'ai des rendez-vous prochainement en Europe avec des gens de l'industrie qui pourraient m'aider au développement de ma carrière dans la Francophonie internationale», avise-t-elle, mentionnant également que quelques rapprochements s'étaient faits, il y a quelque temps, avec Sony, aux États-Unis, en vain. «Il y a eu malentendu », dit-elle.

Pour l'heure, c'est encore et toujours au Québec qu'il est possible de la voir et l'entendre, et ce, dès ce samedi 25 mars, au Art & Beat de Granby, ainsi que cet été, aux Shows du parvis (7 septembre) et à Farnham- en fête (26 août).

Il y a aussi son single Coming Home, disponible en téléchargement gratuit sur son site internet (www.madmoiselle.com)... en attendant l'album !




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer