Retenu à La Voix, Amos J. plus prêt que jamais

Amos J.... (capture d'écran)

Agrandir

Amos J.

capture d'écran

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Ève Lambert
Marie-Ève Lambert
La Voix de l'Est

(Lac-Brome) « C'est tellement plus intense que ce que je pensais ! » C'est en ces mots qu'Amos Joannides a résumé lundi l'effet La Voix qu'il vit depuis plus de 24 heures. La veille, son interprétation reggae de Bad Fish, du groupe californien Sublime, lui a donné son laissez-passer pour intégrer les rangs de l'équipe de Marc Dupré - le seul coach à s'être retourné.

Même si son aventure se poursuit au sein de la (très) populaire émission, le Bromois admet ne pas être content de sa prestation. « C'est clairement pas la performance dont je suis le plus fier. C'était vraiment pas ma meilleure », laisse-t-il tomber, mentionnant le stress et l'horaire déstabilisant de la journée comme facteurs ayant possiblement influencé négativement son expérience.

Mais il se réjouit d'avoir fait virer un fauteuil, celui de Marc Dupré de surcroît. « Avant même que je monte sur scène, je me disais que si les quatre se retournaient, je choisirais d'aller avec Marc parce que je crois que c'est le meilleur pour m'accompagner. Il écrit des chansons catchy, il a une belle énergie et c'est vraiment un bon performer », dit-il. 

Bien sûr, Amos J. aurait aimé que les quatre coachs appuient sur leur bouton. « Il y a une petite partie de moi qui est déçue à ce niveau, confie-t-il, parce qu'on rêve tous d'offrir LA performance de notre vie et faire en sorte que tout le monde nous trouve wow, mais bon. Je continue, c'est l'essentiel. »

À un autre niveau

Amos Joannides fait de la musique de façon professionnelle depuis une dizaine d'années, et on le connaît bien dans la région. « J'ai toujours fait de la musique... je ne veux pas dire "sans ambition", mais j'étais heureux avec ce que je faisais­ », reconnaît-il.

Mais depuis qu'il est père, l'homme de 35 ans ressent, de son propre aveu, une certaine urgence de vivre. « Je me suis dit que c'était le temps plus que jamais de pousser­ ma carrière à un autre niveau. »

« La Voix vient me donner une méchante bonne expérience de scène de haut niveau, devant un public de plus d'un million de personnes, enchaîne-t-il. Ça m'offre aussi un super beau défi à relever, en plus de me donner de l'exposure et des chances uniques de me faire des contacts. »

Qui sait ? Il est peut-être déjà dans la mire de certains professionnels de l'industrie, prêts à le soutenir dans le lancement de son prochain album, enregistré avant ses auditions à La Voix, à l'automne dernier... « C'est pour 2017, 2018, laisse entendre l'auteur-­compositeur-interprète, plein de mystère. On va attendre de voir ce qui se passe après La Voix... »




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer