• La Voix de l'Est > 
  • Arts 
  • > Violette Lapierre en route vers la finale régionale de Cégeps en spectacle 

Violette Lapierre en route vers la finale régionale de Cégeps en spectacle

La jeune auteure-compositrice-interprète Violette Lapierre.... (Alain Dion, La Voix de l'Est)

Agrandir

La jeune auteure-compositrice-interprète Violette Lapierre.

Alain Dion, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est

(Granby) Vous dire à quel point Violette Lapierre est tombée des nues en apprenant qu'elle remportait le premier prix et le prix du public de la finale locale de Cégeps en spectacle! «Je ne m'attendais vraiment à rien», confie celle dont le talent a pourtant impressionné les juges et les spectateurs.

Comme tous les autres concurrents, la jeune fille de 18 ans disposait de dix minutes pour faire ses preuves lors de la soirée tenue le 11 février dernier au Cégep de Granby. Elle a alors choisi de présenter deux compositions de son cru, créées spécialement- pour l'occasion. 

«Je n'avais jamais rien composé avant, et c'était la première fois que je chantais vraiment devant public, raconte candidement l'étudiante en sciences de la santé. J'étais extrêmement nerveuse et pas très satisfaite de ma performance. La surprise était donc d'autant plus grande pour moi. Tant mieux si les gens ont aimé!»

Pianiste de talent - elle joue de cet instrument depuis l'âge de cinq ans -, Violette a offert Le vertige et Ma nuit, deux chansons très personnelles. «Dans Le vertige, je dis que je ne sais pas trop quoi faire plus tard et je parle de la désillusion des sciences. Ma nuit raconte mes insomnies et comment je me sens quand je ne dors pas.»

Des sujets pas très rigolos, admet la Granbyenne, mais «pas sombres non plus». 

L'idée de participer à Cégeps en spectacle lui est venue en voyant le Festival international de la chanson de Granby. «Un des compétiteurs m'a dit qu'il avait commencé à Cégeps en spectacle. Ça m'a donné envie de le faire aussi.»

«En fait, je me suis inscrite à Cégeps en spectacle pour me donner un but et de la discipline», ajoute-t-elle.

Les deux prix qu'elle a gagnés lui ont par ailleurs permis de mettre la main sur 600 $ de l'Association étudiante du Cégep et 250 $ de Coopsco. 

Le 25 mars prochain, l'auteure-compositrice-interprète tentera sa chance à la finale régionale de Cégeps en spectacle, qui se déroulera à Sherbrooke. Encore une fois, elle s'y rendra sans trop d'attentes, mais avec l'intention de vivre une belle expérience. «J'ai hâte!», affirme-t-elle. D'ici là, elle fignolera le rendu de ses deux compositions et travaillera le contrôle de sa voix, notamment avec l'artiste et professeure à l'École nationale de la chanson de Granby, Ariane Vaillancourt.

Cette première incursion dans l'univers de la composition pourrait bien mener Violette Lapierre vers la création d'autres pièces piano/voix. Quelques chansons sont en chantier.

Elle ne refuserait pas non plus de participer à d'autres concours de talent ou même à l'École de la chanson de Granby. Mais en temps et lieu. «Je ne suis pas encore assez mature dans mon art pour m'inscrire à ce genre de choses. Je voudrais être mieux préparée», glisse-t-elle.

En attendant, son coeur balance entre les arts et les sciences. «Je me suis inscrite à l'université en médecine, mais aussi au Cégep de Sherbrooke en piano/jazz. On verra!»

Outre Violette Lapierre, la finale granbyenne de Cégeps en spectacle a fait deux autres lauréats : le batteur Alexandre Cléroux a remporté le deuxième prix (400 $ de Desjardins), tandis que Maxim Guérin et son slam ont mérité la troisième place (300 $ de la Fondation du Cégep) et le prix composition, qui lui donnera la chance de monter sur la scène de la Maison de la culture de Waterloo en première- partie d'un spectacle- à venir.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer