Retour des Labos de l'École nationale de la chanson

Aux trois quarts de leur parcours scolaire, les... (fournie par Gilbert Fortier)

Agrandir

Aux trois quarts de leur parcours scolaire, les 16 finissants offriront une prestation gratuite - avec contribution volontaire- - mercredi et jeudi, à la Maison de la culture de Waterloo.

fournie par Gilbert Fortier

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Ève Lambert
Marie-Ève Lambert
La Voix de l'Est

(Waterloo) À la suite du grand succès qu'ont connu ses Labos l'an dernier, tant auprès des étudiants que du public, l'École nationale de la chanson récidive. Aux trois quarts de leur parcours scolaire, les 16 finissants offriront une prestation gratuite - avec contribution volontaire - mercredi et jeudi, à la Maison de la culture de Waterloo.

«L'idée, c'était d'offrir aux étudiants davantage d'expérience de scène, d'aller présenter leurs chansons au public, explique le directeur de l'établis-sement depuis deux ans, Bruno Robitaille, l'homme à l'origine de cette initiative. L'an dernier, ils en sont sortis ravis, ils ont trouvé ça très utile.»

«C'est aussi, poursuit-il, une excellente façon pour l'École de rayonner à l'extérieur de ses murs, de se rapprocher de la population. Beaucoup de gens aiment connaître de nouveaux talents à leurs tout débuts et suivre leur cheminement.»

La preuve est que l'an dernier, les deux spectacles avaient eu lieu dans une salle Soeur-Louis pleine à craquer, relève M. Robitaille. «Donc, cette année, on monte dans la grande salle, dit-il. Ça va permettre au double de personnes, sinon plus, de venir voir ce que nos finissants ont à présenter.»

Une pratique

Comme ils sont plus nombreux qu'en 2016 - 16 au lieu de 14 -, chacun d'entre eux ne fera qu'une composition (au lieu de deux). Ils offriront également une interprétation chacun, ainsi qu'une performance de groupe. 

La moitié d'entre eux montera sur scène un soir, l'autre moitié le deuxième soir. «C'est donc deux spectacles complètement différents», mentionne le directeur de l'École.

Les étudiants seront également filmés lors de leur performance dans un objectif académique. «C'est en quelque sorte une pratique pour leur spectacle de fin d'année qui sera présenté en juin», relève Bruno Robitaille.

Mentionnons que les auteurs-compositeurs-interprètes qui souhaitent s'inscrire à la prochaine session de l'ÉNC débutant à l'automne 2017 ont jusqu'au 31 mars pour soumettre leur candidature au

www.enchanson.ca.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer