Le film Stealing Alice présenté à Bedford

Une image tirée du film Stealing Alice de... (fournie)

Agrandir

Une image tirée du film Stealing Alice de Marc Séguin

fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est

Pour ses 40 ans, le Conseil montérégien de la culture et des communications s'est refait une beauté, a réaffirmé sa mission et même changé son nom pour devenir Culture Montérégie. Pour démontrer qu'il est présent partout en Montérégie, tant en ville qu'en région, l'organisme invite les gens à Bedford pour le visionnement­ du film Stealing Alice.

Lancée par Francis Coupal, représentant des Métiers d'art au conseil d'administration de Culture Montérégie, et organisée par des artistes et des travailleurs culturels de Bedford et la région, cette soirée-cinéma aura lieu le samedi 4 mars à 19 h à la Place Excelsior de Bedford. 

Stealing Alice, sorti en salles en 2016, est le premier film écrit et réalisé par le peintre et auteur Marc Séguin. Ce dernier a tourné dans plusieurs pays sur une année et demie. Le long métrage met notamment en vedette Fanny­ Mallette, Joëlle Paré-Beaulieu, Denys Arcand, Elisapie Isaac, Gaston­ Lepage et Fabien Cloutier.

On y suit le périple d'Alice, une jeune marchande d'art aux origines québécoise et inuite, dans une oeuvre qualifiée « d'ode à l'amour, la vengeance et la solitude ».

Campagne de recrutement 

Ce visionnement sera précédé d'une présentation publique sur l'organisme, ses actions et ses services. Car Culture Montérégie­ ne s'en cache pas : sa nouvelle campagne de recrutement sera particulièrement active. Malgré ses 400 membres, Culture Montérégie déplore « travailler dans l'ombre » depuis 40 ans et être sous-financé par rapport à d'autres régions du Québec en matière de fonds publics. 

« Dans ce contexte, il est d'une importance capitale qu'un maximum d'artistes et d'artisans de la région joignent nos rangs en devenant membres actifs de Culture Montérégie, affirme sa porte-parole Jacinthe Barabé. De la sorte, en ayant pour nous la force du nombre, nos commentaires et nos propositions exerceront davantage de pression sur les décideurs publics que sont le Conseil des arts et des lettres du Québec, la SODEC, le ministère des Affaires culturelles et les diverses municipalités. »

Les billets pour la soirée du 4 mars sont en vente à L'Interlude, 48, rue Principale à Bedford ou par courriel à prefontaineannie@gmail.com




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer