Rencontrez Les Personnes de Zoé Boivin

Zoé Boivin expose son art jusqu'au 5 mars.... (fournie)

Agrandir

Zoé Boivin expose son art jusqu'au 5 mars.

fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est

À l'aube de sa vie adulte, Zoé Boivin a décidé de quitter Granby pour déployer ses ailes. « Je sentais qu'ici, je ne pouvais pas percer dans le domaine artistique. Montréal est une ville très inspirante sur le plan de la création », dit-elle pour expliquer cet exil. Maintenant qu'elle a trouvé l'inspiration, la jeune femme revient dans sa ville natale pour présenter sa première exposition solo.

Certains l'ont déjà vue au symposium Couleurs urbaines, sous un petit chapiteau, mais jamais Zoé Boivin n'avait investi une « vraie » salle d'exposition avec ses oeuvres, sans se mêler à d'autres artistes. « C'est vraiment excitant. En installant mes toiles, j'ai quasiment pleuré ! C'est un accomplissement pour moi », dit-elle.

À compter d'aujourd'hui et jusqu'au 5 mars, c'est dans le Petit Boréart qu'on pourra voir sa récente série Les Personnes, composée de neuf toiles « abstraites, douces et contemporaines » sur canevas et sur bois, et de cinq collages­ sur papier.

Les collages sont venus en premier, alors qu'elle était dans sa loge lors de tournages auxquels elle a pris part au cours des derniers­ mois. 

Les peintures ont suivi peu de temps après. Les Personnes - qui portent toutes des prénoms masculins ou féminins - sont le fruit « des émotions des derniers mois sur le plan professionnel et des changements dans sa vie personnelle ». 

À force d'observer les milieux de la télévision, du cinéma et de la mode dans lesquels elle trempe, Zoé a eu envie d'aborder les thèmes de la recherche de soi, de la quête d'identité et de l'affirmation. 

« Je veux que chaque personne vive sa vie pour elle, pas pour les autres, qu'elle demeure fidèle à elle-même. Dans un monde géré par l'image et les réseaux sociaux, ce n'est pas toujours facile », affirme la vingtenaire pour résumer le message qu'elle cherche à transmettre­ à travers son art.

Touche-à-tout

Passionnée de dessin, Zoé Boivin­ a étudié en graphisme, complète présentement son bac en communications à l'Université de Montréal, fait du mannequinat et fréquente les plateaux de tournage, parfois pour des petits rôles, souvent à titre de « doublure photo » et de « doublure lumière ».

Elle a notamment joué dans Les Simone et travaillé sur les séries The Patriot, Bellevue et sur le dernier film de Xavier Dolan, The Death and Life of John F. Donovan. 

Mais ce qu'elle préfère, fait-elle remarquer, c'est la création d'images, qui rassemble tout ce qu'elle aime. « Les arts visuels, la photographie, la direction artistique, c'est ce vers quoi je me dirige. Le médium peut être différent, mais dans ma tête, ça crée le même buzz. J'adore ça. »

Et ça ne date pas d'hier. « J'ai toujours dessiné. Quand on me demandait ce que je voulais faire dans la vie, je sortais une palette de couleurs et un crayon. »

Avec Les Personnes, elle se fait confiance et trouve le courage de se lancer pour de bon. 

Le vernissage aura lieu le dimanche 12 février de 13 h 30 à 16 h. Le Petit Boréart est situé au 279 rue Principale à Granby. 

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer