«La cinquantaine heureuse» de Bruno Pelletier

Bruno Pelletier n'en sera qu'à la quatrième représentation... (fournie)

Agrandir

Bruno Pelletier n'en sera qu'à la quatrième représentation de sa tournée Regarde autour lorsqu'il montera sur la scène du Palace de Granby, vendredi.

fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Ève Lambert
Marie-Ève Lambert
La Voix de l'Est

(Granby) C'est loin d'être un Bruno Pelletier blasé qui montera sur la scène du Palace de Granby vendredi soir. L'artiste, qui amorce sa nouvelle tournée, Regarde autour, l'admet sans détour : il a « la cinquantaine heureuse ».

« Je suis dans une belle période de ma vie en ce moment. Je vais bien, je suis en forme. J'ai acquis un bel équilibre entre ma vie professionnelle et personnelle - ce qui n'a vraiment pas toujours été le cas -, je me sens plus zen, moi qui d'habitude suis un anxieux de nature. J'ai moins de choses à prouver et je me sens très privilégié d'être encore là, après plus de 30 ans de carrière, et d'avoir encore envie de partager avec un public qui attend encore des chansons, des disques et des spectacles de moi », confie-t-il en entrevue à La Voix de l'Est.

Ce bonheur tranquille se sent et s'entend sur Regarde autour, sorti en septembre dernier. On le perçoit également dans le timbre de sa voix au bout du fil. Et on pourra aussi le voir sur scène, assure celui qui en sera seulement à sa quatrième représentation lors de son passage à Granby. 

« Le plaisir que j'éprouve encore à faire mon métier, l'excitation que me procurent encore les débuts d'une nouvelle tournée, je crois que c'est en grande partie dû au fait que j'essaie toujours de mettre quelque chose de différent dans chaque projet, laisse savoir Bruno Pelletier. J'en ai eu des plus pops, des plus lyriques, des plus jazz... Chaque fois, j'essaie que ce soit intéressant pour moi d'abord. Il n'y a rien que je trouve plus plate que d'aller voir un artiste trois fois et d'avoir l'impression de voir trois fois le même spectacle ou à peu près. »

« Power Trio »

La particularité de la tournée Regarde autour se situera dans sa formule « power trio ». « Il y aura une belle énergie sur scène parce qu'on sera trois sur scène, trois multi-instrumentistes. Il y aura donc beaucoup d'instruments, et les gens pourront découvrir davantage le musicien que je suis parce que je passerai de la guitare à la batterie aux claviers à la basse... Ce sera un petit plus par rapport à Bruno l'interprète », explique celui qui, depuis quelques années, se découvre même des publics aussi loin qu'en Europe de l'Est, en Asie et en Israël.

Le tout sera servi « dans un enrobage qui marie l'intimité d'un show de salon et le show rock, selon ce qui appuie le mieux le sens de chacune des chansons », ajoute celui qui crée toutes ses mises en scène avec son fidèle collaborateur, André-Roch Fortin. « On a voulu faire en sorte que ce soit un petit show, mais d'une grande qualité. Un petit show dans le sens qu'on n'essaiera pas d'impressionner personne, mais la technologie d'aujourd'hui nous permet quand même de faire de belles affaires, notamment avec l'éclairage et des projections. »

Non, malgré la cinquantaine, plus de 30 ans de carrière, 13 albums de compositions originales et 7 comédies musicales, l'enthousiasme de Bruno Pelletier ne pâlit pas. Parallèlement à sa tournée Regarde autour, d'autres projets sont déjà en branle, dont un pour souligner le 20e anniversaire de Miserere, un gros show à Montréal au début de 2018 dont il ne peut pas dire grand-chose pour le moment et un autre spectacle « très très intime » avec la pianiste Julie Lamontagne.

Visiblement, la sabbatique qu'il souhaitait prendre a été remise aux calendes grecques...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer