L'art sur rendez-vous

André Lefebvre à l'intérieur de sa petite galerie... (Janick Marois, La Voix de l'Est)

Agrandir

André Lefebvre à l'intérieur de sa petite galerie

Janick Marois, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est

(Shefford) La résidence d'André Lefebvre apparaît sur l'un des flancs du mont Shefford. Et à quelques pas d'elle, un garage/atelier tout ce qu'il y a de plus ordinaire. Il suffit pourtant de pousser la porte du petit bâtiment pour découvrir un univers surprenant. Bienvenue à la Galerie d'art Mont Shefford. Sur rendez-vous seulement.

Cet ancien gérant d'artistes visuels a quitté officiellement la profession il y a dix ans « quand les galeries ont commencé à fermer », raconte-t-il. « J'ai arrêté, mais j'ai conservé ma galerie, en recevant les gens sur rendez-vous. »

Tout blanc et savamment éclairé, ce lieu d'exposition fait place à une quarantaine d'oeuvres d'une vingtaine d'artistes. Louise CodèRe, Gérard Desrochers, Nathalie Chiasson, Denise Custeau, Mario Beaudoin... ils ont tous une ou deux toiles accrochées chez M. Lefebvre.   

« Les gens ne s'attendent pas à ça en entrant ici. Ils sont surpris du coup d'oeil », fait remarquer le Sheffordois.

Ce dernier apprécie la peinture pour bien des raisons, mais pour une en particulier. « Quand tu regardes une toile attentivement, tu ressens l'état dans lequel l'artiste était au moment où il l'a peinte. C'est ce que j'aime. »

Personnalisé

En adoptant cette formule intime, André Lefebvre s'assure de recevoir un client ou un couple à la fois, en prenant son temps et en répondant à toutes ses questions. Lorsqu'un visiteur aime le style d'un artiste en particulier, il consulte avec lui son site internet pour donner une meilleure idée de son travail. 

« Et si la personne est intéressée par une toile, je l'emballe et je lui permets de l'apporter chez elle pour voir si elle lui convient. »

Sur demande, il peut également envoyer électroniquement aux gens intéressés un diaporama montrant toutes les oeuvres de la galerie. Au besoin, il n'hésite pas non plus à se déplacer directement chez les gens et dans les entreprises avec des tableaux sous le bras. 

Les artistes qui exposent chez lui ont pour la plupart été approchés par André Lefebvre lors de symposiums en arts visuels. S'il juge leur travail intéressant, il les invite tout simplement à accrocher dans sa galerie. « La plupart sont en dépôt, sinon je les achète moi-même et je les vends ici. »

La plupart des oeuvres qu'on retrouve dans son antre de la rue Langelier sont de style figuratif et leurs prix varient d'une centaine à plusieurs milliers de dollars. Des petites peintures miniatures sur miroir sont aussi offertes à bas prix pour le temps des Fêtes, indique M. Lefebvre, qui essaie ainsi de rejoindre le plus d'amateurs possible. Des particuliers font affaire avec lui, mais aussi des entreprises. 

« Je ne fais pas de publicité, je distribue plutôt des dépliants un peu partout. Et le bouche-à-oreille fonctionne bien », dit-il.

Bien que l'espace qu'il occupe lui convienne parfaitement, d'autres toiles pourraient éventuellement venir rehausser son offre. « J'ai encore de la place pour accrocher ! »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer